1 octobre 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
A LA UNE

Zhou Kangning, Premier Conseiller de l’ambassade de Chine : « Les Etats-Unis font deux poids deux mesures sur la question taïwanaise »

Ecouter cet article

Le premier conseiller et chargé d’affaire de l’ambassade de Chine à Abidjan, Zhou Kangning a animé, hier, une conférence de presse dans les locaux de l’ambassade, à la Riviera M’Badon, pour éclairer la lanterne de l’opinion ivoirienne sur la question taïwanaise. Le diplomate a réaffirmé le principe d’une seule Chine et dénoncé l’attitude provocatrice des Etats-Unis.

Le Chargé d’affaires de la représentation chinoise s’est opposé catégoriquement à toute comparaison de la crise taïwanaise à la situation en Ukraine. « L’Ukraine est un pays souverain reconnu comme tel, par la communauté internationale. Taïwan n’est pas un Etat souverain », a-t-il relevé. Il a soutenu que l’appartenance de Taïwan à la Chine ne fait l’ombre d’aucun débat. D’où, selon lui, l’incohérence, de la position des Etats-Unis. « Les Etats-Unis font deux poids deux mesures sur la question taïwanaise », a-t-il affirmé. Le diplomate a dit ne pas comprendre qu’en Ukraine, les Etats-Unis disent défense la souveraineté du pays et que dans le même, ils sabordent la souveraineté chinoise.

. « La question de Taïwan est une question qui relève purement de la souveraineté de la Chine », a renchéri avec insistance le conférencier. Zhou Kangning a estimé que la visite de Nancy Pelosy, la présidente de la chambre des représentants américaine à Taïwan, est « une provocation politique majeure ».

Pour soutenir ses dires, le diplomate a rappelé que la résolution  2758 de l’Assemblée générale  des Nations unies adoptée en 1971 reconnaît, sans ambages, l’existence d’une seule Chine. Au surplus, depuis la fondation de la République populaire de Chine en 1949, « 181 pays ont établi des relations diplomatiques avec la Chine du principe d’une seule Chine ». Autre argumentaire, en 1979, les Etats-Unis ont dans le communiqué conjoint sur l’établissement des relations diplomatiques sino-américaines, « les Etats-Unis reconnaissent le gouvernement de la République populaire de Chine  comme l’unique gouvernement légal de Chine. Dans ce contexte, le peuple et les Etats-Unis maintiendra les relations culturelles, commerciales non officielles avec la populations de Taïwan ».

Evoquant l’issue de la crise, Zhou Kangning a indiqué que la position du gouvernement et du peuple chinois reste constante. Défendre la souveraineté et l’intégrité  territoriale d’une part et réaliser la réunification complète de la patrie. Il a expliqué qu’un règlement pacifique de la question taïwanaise est à la fois bénéfique pour la Chine que la communauté internationale. « Je tiens à souligner que la cheville ouvrière de la paix et de la stabilité dans le détroit de Taïwan est le principe d’une seule Chine et que les véritables « garde-fous » de la coexistence pacifique entre la Chine et les Etats-Unis sont les trois communiqués conjoints. Compter sur les Etats-Unis sur pour obtenir l’indépendance est une impasse, et contenir la Chine en utilisant Taïwan est voué à l’échec », a-t-il fait savoir.

Le conférencier a demandé aux autorités ivoiriennes de contribuer à leur manière à la résolution de la crise en soutenant le principe d’une seule Chine.

                                                                                                       César Ebrokié