30 novembre 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
LES ÉCHOS DE L'INTÉRIEUR

Retour de SORO Alphonse au RHDP : Amadou Koné appelle à l’union et la tolérance

Ecouter cet article

 

L’ancien député Rhdp des sous-préfectures de Karakoro-Komborodougou dans le département de Korhogo ( nord) et proche de Soro Guillaume, l’honorable Alphonse SORO a demandé pardon au président Alassane Ouattara, à ses parents et proches pour avoir quitté à un moment donné la grande famille du RHDP. C’était au cours d’une grande cérémonie organisée le dimanche 11 septembre 2022 à Karakoro en présence des Ministres Amadou Koné et Amadou Coulibaly. Ces derniers n’ont pas manqué de lui rappeler que leur engagement pour le combat du président Alassane Ouattara ne saurait être négociable.
Occasion également pour Amadou Koné, parrain de la cérémonie d’appeler à l’union, la cohésion, la solidarité et la tolérance prônées par le président Ouattara en ouvrant les bras à Soro Alphonse qui signe son retour au RHDP.

« En plus du travail qu’il abat pour la Côte d’Ivoire, il est tolérant, compréhensif et humain. Moi je suis son fils d’accord mais il fait la différence encore par sa tolérance avec ses adversaire politiques(…) Moi Soro Tiorna Alphonse, je me suis trompé. Et je ne suis pas de ceux qui se trompent et qui ont honte ou peur de dire qu’ils se sont trompé, c’est de l’irresponsabilité » a reconnu l’ancien député Rhdp des sous-préfectures de Karakoro-Komborodougou dans le département de Korhogo et proche de Soro Guillaume, l’honorable Alphonse SORO.
Après avoir reconnu ses erreurs et entrepris des démarches auprès du chef de l’Etat pour son retour au RHDP, Alphonse SORO a demandé pardon devant ses parents de Karakoro, au président de la République, mais également à toutes celles et tous ceux qui ont été affectés par son départ du parti au pouvoir.
Selon lui, le président Alassane Ouattara a tout simplement transformé la Côte d’Ivoire. La paix, la sécurité et la stabilité sont une réalité.
C’est sous Alassane Ouattara que Karakoro a eu 5 collèges, 2 châteaux d’eaux, des écoles, des hôpitaux, tous les villages sont électrifiés, on a le bitume sur plusieurs axes routiers, les prix de coton et anacarde ont augmenté et enfin plusieurs fils de la région sont au gouvernement.
«  En toute sincérité quand tu regardes le pays et la manière extraordinaire avec laquelle il se transforme, il se développe, tu te dis pourquoi quelqu’un devrait laisser Alassane Ouattara pour être du côté d’aventuriers, sans compétence et sans vision pour le pays » a dit l’ancien compagnon de Soro Guillaume.

A sa suite le ministre de la Communication et de l’économie numérique Amadou Coulibaly a salué la forte mobilisation des populations de Karakoro -Komborodougou . Salué le retour de Soro Alphonse en famille.
«  Reconnaître ses erreurs est un acte de courage et de foi » a-t-il fait savoir.
Pour le ministre ivoirien des Transports, député de Bouaké commune et membre du Directoire du RHDP, «  on ne cessera jamais de rendre hommage au président Alassane Ouattara, connu pour être champion du développement ici à Korhogo et partout en Côte d’Ivoire».

Il a à son tour salué le retour de Soro Alphonse en famille et a exhorté les élus et cadres de Karakoro-Komborodougou à rendre fort le RHDP dans la région. Mais et surtout à renforcer les liens entre les élus et cadres de la région.
Poursuivant, Amadou Koné a appelé à l’union, la cohésion, la tolérance et la solidarité prônées par le président Alassane Ouattara.

« A regarder les défis à relever ici à Karakoro-Komborodougou, il y a assez de place pour tout le monde. Si nous sommes Unis, chacun aura sa part du développement impulsé par le président Alassane Ouattara. Alphonse SORO est venu. Ouvrons lui les bras pour qu’il travaille pour le RHDP ».
«  Alphonse, tu es venu. Il ne faut plus qu’on entende que tu es reparti. Cela ne fait pas de toi un enfant sénoufo digne. Un homme doit avoir des convictions. Nous on a décidé de suivre le président Alassane Ouattara et si on doit passer sur nos corps pour l’atteindre, nous sommes prêts à mener ce combat. Car pour nous il est noble. Nous avons souhaité que nos enfants aillent à l’école, qu’on ait des routes , qu’on ait des hôpitaux, des universités. Le président Alassane Ouattara est entrain de nous les offrir. Nous devons être fiers de ce combat ; fiers de notre leader et du président de la République. Il faut être digne et convaincu jusqu’à la mort comme l’a été le premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Voilà ce qu’on attend de toi cher frère Alphonse SORO » a dit Amadou Koné.

Sercom Amadou Koné