30 janvier 2023
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
A LA UNE

Recherches médicales: La PACCI se mue en Plateforme de recherche internationale en santé mondiale (PRISME)

Ecouter cet article

Bonne nouvelle pour les chercheurs en médecine, à travers le monde! Après vingt-six (26) ans d’existence, le Programme PAC-CI, l’un des « sites de recherche » de l’ARNS présents dans 8 pays partenaires (Côte d’Ivoire, Cameroun, Sénégal, Burkina Faso, Egypte, Brésil, Cambodge et Vietnam) se mue en Plateforme de recherche internationale en santé mondiale (PRISME). L’annonce a été faite, hier, à l’ouverture des travaux des 10ème Journées scientifiques de la structure, dans les locaux de CCRAE-UEMOA, sis au Plateau.
Le professeur Thérèse N’Dri Yoman, coordonnatrice sud du PAC-CI a dit son entière satisfaction des résultats ce programme qui pour elle, va largement au-delà des attentes. « Le PACI qui était un programme national soutenu par la France, va devenir un programme sous-régional ou international. Ce ne sera plus le programme PACCI, mais PRISME (Plateforme de recherche internationale en santé mondiale). On va embrasser plusieurs domaines. En dehors du VIH et des maladies infectieuses on va aller vers d’autres disciplines comme l’économie, la sociologie, l’anthropologie. Parce que tout cela concours à faire disparaître les maladies », a-t-elle soutenu. La coordonnatrice a annoncé dans la foulée, la création d’un institut de recherche. « Les perspectives pour le programme PAC-CI s’annoncent très bonne, car nous espérons un encrage académique à l’université Félix Houphouët Boigny, ancrage qui pourrait être favorisé la signature de la convention d’un grand projet de recherche international et interuniversitaire, GRP-IPORA (Interdisciplinary Policy-Oriented Researching Africa), la création très prochaine et très souhaitée du CERMIPA (Centre de recherche en maladies infectieuses et pathologies associées, par le gouvernement).
L’ancienne ministre de la Santé s’est réjouie de la faisabilité sur le continent africain d’une recherche scientifique de qualité sur le VIH remplissant les standards internationaux; la formation de jeunes chercheurs ; l’extension des thèmes de la recherche ; l’impact indéniable de l’opérationnalisation des résultats des travaux de recherche sur l’amélioration dans la prise en charge des personnes affectées par le VIH.
Pr Yazdanpanah directeur de l’Agence national de recherche sur SIDA (ANRS) a abondé dans le même sens en soulignant le « sucess story » du PA-CI. A savoir les travaux scientifiques d’extrême importance dans la prise en charge du VIH/SIDA et la formation des chercheurs. Professeur Soro, directeur de cabinet adjoint du ministre de la santé s’est réjoui de la mue du PAC-CI qui pour lui ,a pris la pleine mesure des enjeux du moment.

César Ebrokié