1 octobre 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
POLITIQUE

Présidentielle 2020 en Côte d’Ivoire: le président de la Cei annonce la révision des Cei locales

Ibrahime Coulibaly-kuibiert, président de la commission électorale indépendante (Cei) a annoncé ce matin dans une interview accordée au quotidien gouvernemental Fraternité Matin, la reprise des élections au niveau des Cei locales. « Nous allons refaire » les élections locales au niveau de la Cei, a-t-il annoncé. Le mercredi 15 juillet dernier, la Cour africaine des Droits de l’Homme et des Peuples avait pointé dans un arrêt, un déséquilibre au niveau des Cei locales en faveurs du pouvoir. Et avait demandé la réparation de ce déséquilibre.

Ce matin, Hamed Bakayoko, Premier ministre par intérim à la suite d’un échange avec un groupe d’Ambassadeurs à la primature, a annoncé l’accord du gouvernement pour la reprise des élections au niveau locale. Toutefois, il a appelé le PDCI a rejoindre la commission centrale pour permettre l’équilibre que la Cour africaine a demandé au niveau de la Cei en application de l’ordonnance du 4 mars dernier qui octroie un poste supplémentaire à l’opposition au sein de la Cei.

Selon le président de la Cei, la reprise de ces élections locale ne va pas empiéter le processus des élections présidentielles.  A quel moment va donc, se dérouler la reprise des élections au niveau de la Cei locales? « Après la révision de la liste électorale, il y a la période de dépôt et celle de la validation des candidatures à la présidentielle. Cette opération (élection des Cei locales, Ndlr) qui consiste à élire quatre membres sur huit ne prendra pas trop de temps. Il y a 558 Cei locales. Avec des superviseurs, sur toute l’étendue du territoire national, cette élection peut se faire en deux heures de temps », a indiqué le président Coulibaly-Kuibiert.

« Les Cei locales sont constituées de deux catégories: les entités politiques et l’entité administrative. Les entités politiques sont au nombre de deux ( pouvoir et opposition). l’entité du pouvoir propose trois personnalités ; celle de l’opposition, trois personnalités aussi, contre une personnalité pour l’administration. Ce qui donne sept personnes : un président, un vice-président et un secrétaire permanent » a expliqué le président de la Cei qui estime qu’au-delà de l’arrêt de la Cour africaine des droits de l’Homme et des Peuples, « nos propres dispositions » préconisent le réaménagement des Cei locales.

Il s’agit selon lui, de l’article 18 de la loi sur la Cei qui stipule que « les membres des Commissions locales sont nommés par décision du Président de la CEI, sur proposition des organismes qui les désignent, pour la durée de  l’activité à l’occasion de laquelle la Commission est réunie. Ils sont nommés soixante jours avant le début des activités. La décision précise  l’activité pour laquelle ils sont nommés et sa durée. En cas d’élection partielle, la Commission centrale et la Commission locale  concernée se réunissent pour une durée qui ne peut excéder deux mois. Cette durée ne peut excéder trois mois pour la révision des listes électorales ».

Coulibaly Zié Oumar