26 septembre 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
AFRIQUE

Niger: Lycéens et collégiens: « Abas l’armée française»

« A bas les bases militaires étrangères », « A bas l’armée française », « A bas l’armée américaine », « A bas les jihadistes et Boko Haram ». Ces propos sont ceux de quelque, un millier de jeunes lycéens et collégiens nigériens, rassemblés à Naimey, devant le parlement, le samedi 25 mai 2019. Répondant à l’appel de l’Union des scolaires nigériens (USN), leur syndicat, ces jeunes ont voulu dénoncé l’attitude des armées étrangères présentes sur le sol nigérien.

Selon l’Agence France presse (Afp), ces manifestants ont mis en doute l’efficacité des armées françaises et américaines présentes à Niamey. Ils ont estimé que cette présence n’a pas d’effet palpable par rapport à la lutte contre le terrorisme. «Nous ne voyons pas la plus-value de la présence de ces bases militaires étrangères parce que chaque jour que dieu fait, notre pays est victime d’attaques », a déclaré à l’AFP Idder Algabid, le dirigeant de l’USN.

Les élèves nigériens ont relevé la violation de la souveraineté de leur pays et plaidé pour un équipement conséquent des forces de défense et de sécurité nigériennes pour les aider à remplir leur mission. A cet égard, le dirigeant estudiantin a « exigé du gouvernement la dotation en moyens suffisants et adéquats des FDS afin de garantir la sécurité du pays et sa souveraineté nationale ». « Vive le Niger, vive l’armée nigérienne ». Sur des pancartes on pouvait aussi lire: « Non à la sous-traitance de notre souveraineté nationale », « Notre territoire est indépendant depuis le 3 août 1960».

Les autorités nigériennes toujours justifié la présence des forces américaines et françaises sur le sol par la nécessité de « sécuriser les frontières » contre des infiltrations de groupes jihadistes venant du Mali voisin.

« Sans les renseignements que nous donnent les pays comme la France, nous sommes un peu aveugles », avait affirmé en 2014 le président nigérien Mahamadou Issoufou.

« Les terroristes tentent de reprendre pied au Niger, ce que nous n’accepterons pas. Nous nous battrons pour qu’ils ne s’installent pas au Niger », a déclaré la semaine passée le ministre nigérien de la Défense, Kalla Moutari.

Au Niger, la France possède une base sur l’aéroport de Niamey à partir de laquelle des avions de chasse et des drones – non armés – opèrent. Dans le cadre de l’opération Barkhane, les forces françaises disposent aussi d’une base à Madama, dans le Nord.

                                                                        César Ebrokié