1 octobre 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
A LA UNE

Mme Kpoyou Gaé, présidente du MLCI: « Le salaire de tous les salariés doit être revalorisé »

Ecouter cet article

La présidente du Mouvement de Lutte Contre les Inégalités(MLCI), Kpoyou Gaé se prononce, sur les décisions prises par le chef de l’Etat, lors de son message à la Nation, le 7 août dernier.

Notre Voie : Comme à la veille de chaque commémoration de l’indépendance, le chef l’État s’est adressé à la Nation, le 6 août dernier. Quels regards portez-vous sur cette adresse ?

Kpoyou Gaé : Dans ma déclaration au lendemain du discours de chef de l’Etat Alassane Ouattara, à l’occasion du 62ème anniversaire de notre la Côte d’Ivoire, j’ai bien souligné que, ce message à la Nation était plein de flèches et de pièges. Le chef de l’État ivoirien sait très bien ce que le peuple ivoirien attend de lui. Les actions fortes et humaines, comme le respect de la Constitution, la conclusion du dialogue politique, et le code électoral. Le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, doit savoir que les Ivoiriens et Ivoiriennes sont épuisés de tourner en rond. Qu’il arrête enfin avec ses libérations conditionnelles. Ils savent depuis des lustres, qu’avec le chef de l’Etat Alassane Ouattara, il y a des bons, et des mignons accusés. Le général Mangou, l’ex chef d’état-major de l’ex président Laurent Gbagbo est un ambassadeur respecté et tranquille en Allemagne. Et pourtant c’est lui qui donnait les ordres aux soldats donc, il devait être le dernier à sortir de la prison. Malheureusement, ce sont ceux qui ont exécuté les ordres du chef qui croupissent dans les geôles de la MACA. J’appelle cela une justice à un pied. Ça suffit, cette souffrance des Ivoiriens et Ivoiriennes, doit prendre fin. Pour cela il faut des actions fortes et humaines.

 Des prisonniers militaires ont été graciés y compris l’ex-président Laurent Gbagbo.  Est-ce un geste d’apaisement qui peut favoriser la réconciliation ?

Non, je dirai plutôt que le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, une fois de plus, vient de rater son rendez-vous avec l’histoire, en mettant le feu aux poudres. C’est normal car, la paix et la réconciliation n’ont jamais été au centre de ses objectifs. Mais, venant de lui, c’est normal car, le chef de l’état Alassane Ouattara, adore appuyer là où ça fait mal. Ce que nous devons savoir est que la stabilité de notre pays n’est pas son souhait sinon où est le problème ? Amnistier Laurent Gbagbo ex-président ivoirien qu’il a fait passer dix ans de sa vie hors de sa famille et de sa Nation ? Malgré tout cela, Laurent Gbagbo a encore le courage de l’appeler devant toute la population ivoirienne son frère. C’est encore une autre scène cinématographique politique ! Le chef de l’État ivoirien, doit libérer tous les prisonniers politiques et militaires sans condition, ni délai ! Notre Nation souffre de cette situation de ni paix ni guerre. Les exilés sont complètement oubliés. Quand on n’a pas peur, il faut quand-même avoir pitié !  Les Ivoiriens et Ivoiriennes sont fatigués de cette situation qui perdure ! Je demande donc la libération des prisonniers politiques et militaires en Côte d’Ivoire.

Les fonctionnaires n’ont pas été oubliés.  Il y a eu une revalorisation de l’allocation familiale.  Comment jugez- vous jugez l’acte de chef de l’État ?

Je trouve l’acte du chef de l’État injuste et ambigu. C’est une énorme inégalité. Les fonctionnaires, les agents de l’état, les forces de l’ordre, ne sont pas les seuls habitants de notre Nation, la Côte d’Ivoire ! Et je dirai plutôt qu’ils ne sont pas les seuls qui l’ont porté au pouvoir. Le salaire de tous les salariés doit être revalorisé dans tous les secteurs d’activité et cette tâche ne doit pas être laissée au Premier ministre Patrick Achi. Concernant l’allocation familiale, elle ne doit pas simplement être limitée qu’aux enfants des fonctionnaires. C’est une inégalité ! Tous les enfants ivoiriens sont tous importants pour l’avenir de notre pays. C’est pourquoi, l’État ivoirien doit s’impliquer dans la vie de tous les enfants, en apportant de l’aide aux parents. L’allocation familiale de 2.500 FCFA qui passe à 7.500 FCFA, soit 5.000 FCFA de hausse, est quand-même une bonne revalorisation. Maintenant que ça se fasse !  La promesse des logements pour des familles modestes pendant sa campagne présidentielle ; tout cela n’est qu’une promesse de campagne ! Quelle déception pour toutes ses familles modestes ! Il faut que l’État ivoirien construise des logements comme cela avait été prononcé lors de la campagne présidentielle. Sinon les 20.000 FCFA par mois d’aide aux logements, c’est vraiment minime et surtout que ce n’est pas tous les ivoiriens et ivoiriennes qui sont concernés.

 L’actualité en côte d’ivoire fait état d’un projet de loi sur la polygamie.  Vous qui militez pour l’égalité, quel est votre avis sur ce projet de loi ?

C’est pour tout cela que je dis, Alassane Ouattara et son clan ont échoué en Côte d’Ivoire définitivement ! Toute personne qui s’aventure sur cette terre battit par nos aïeux, sur la paix et l’amour, et qui nous actionne la haine et le mépris échouera et elle s’en ira par la porte d’arrière ! Vous savez, les grands pays réfléchissent. Je dirais même plutôt se battent pour avoir à leurs possessions ces deux grandes armes : l’Arme alimentaire où arme nucléaire.

La cherté de la vie est dénoncée par bon nombre des ivoiriens en Côte d’ivoire, qu’est-ce qui, selon vous, a causé tout cela ?

Sachons que le véritable problème de notre pays est que ses dirigeants ne connaissent pas notre Nation et ses réalités. Nourrir son peuple pour un dirigeant, c’est primordial. Quand on est au pouvoir, l’arme alimentaire est la première arme puissante au monde. Vous savez, la révolte de la France est partie de la population qui était affamée par le roi et la reine. Cette révolte a abouti à la République française. Même hier en Inde le peuple affamé s’est levé pour mettre leur président hors du palais présidentiel ! Nourrir ou bien nourrir son peuple doit être le premier objectif de tout un dirigeant. Et comme on dit, un homme qui a faim n’est pas un homme libre. Comme ça, ils sont sûrs que la population les glorifiera pour un petit sac de riz de cinq kg. C’est cela la dictature, maintenir son peuple dans la précarité absolue ! Sinon, dans nos campements et villages, il y a tout ce qu’il faut pour nourrir les villes. Mais, dans quel véhicule ça passe ? Et sur quelle voie ça roule ? Voilà certains problèmes qui causent la cherté de la vie en Côte d’Ivoire.

Quelle solution pouvez-vous pouvez préconiser et que conseillez-vous au gouvernement de Côte d’ivoire ?

Comme je disais justement que la plus grande arme mondiale est l’arme alimentaire, ça veut dire que, tout véritable président de la République doit arriver à nourrir son pays. Pour cela, il faut une réelle action qui se fait autour du sujet alimentaire. Des réflexions d’envergure nationale et internationale doivent se faire. Pour mobiliser des moyens colossaux, afin de sauver sa population en détresse.

Pendant que nous y sommes, j’ai une pensée spéciale pour nos soldats détenus au Mali. Je précise que depuis le 10 juillet 2022, 49 de nos vaillants soldats sont détenus dans l’ambigüité totale sur la terre malienne. Je ne pense pas que les ivoiriens et ivoiriennes voudront juste se contenter de dire: « on ne les oubliera ». Nous voudrions clairement savoir les actions concrètes mise en place ou œuvre, pour que ses pères de familles et ses fils de la nation Ivoirienne regagnent leur terre et leurs familles respectives

Aujourd’hui beaucoup de blogueuses disent qu’elles ne peuvent pas se mettre en couple avec des démunis. Elles conseillent même cela aux jeunes filles dans les émissions télés.  Quel est votre avis ?

Vous savez, dans une Nation, chacun où chacune arrive avec des valeurs qu’il a reçues de ses parents. Je ne m’attarderai pas là-dessus car, nos jeunes gens sont livrés à eux-mêmes, parce qu’ils sont dans une Nation qui ne leur offre rien. Même les plus diplômés sont plus désespérés que ceux même qui n’ont pas eu l’occasion d’étudier. Souvenons-nous, 3000 de nos grosses têtes appelées les docteurs étaient dans la rue il n’y a pas longtemps. Je me demande ce qu’ils deviennent ? Mais, qu’est-ce qu’on peut devenir dans une Nation corrompue ? Je voudrais juste interpeller la première dame Mme Dominique Ouattara, qui est la première influenceuse de notre Nation, si on peut dire les choses ainsi. Mme la première dame, sachez que vos sorties officielles, comme celles avec lesquelles vous vous affichez, les messages que vous véhiculez auront forcément un impact positif ou négatif sur cette jeunesse en détresse.

                  Interview réalisée par César Ebrokié