6 octobre 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
SOCIÉTÉ

Meurtre de la secrétaire de Sainte Cécile : “Un comité de crise est sur pied”

« Un comité de crise est mis sur pied pour réfléchir sur les questions de sécurité dans les paroisses en Côte d’Ivoire. Aussi des mesures de sécurité seront prises en fonction de chaque paroisse ».

C’est la promesse qu’a faite l’abbé Augustin Obrou, responsable de la communication et des relations extérieures de l’archidiocèse d’Abidjan et curé de la paroisse Saint Jacques des Deux Plateaux, à Cocody.

Il a fait la promesse le 14 août, lors de la conférence de presse qu’il a animée, à l’auditorium de la cathédrale Saint Paul d’Abidjan-Plateau, pour éclairer l’opinion nationale et internationale sur les circonstances du meurtre atroce de Faustine Brou N’Guessan, secrétaire de la paroisse Sainte-Cécile des Deux Plateaux-Vallon, le samedi 10 août dernier, aux environs de 11 h.

« Les chrétiens ne doivent pas dire qu’ils sont victimes de quoi que ce soit », a annoncé l’abbé Augustin Obrou. Et de poursuivre: « nos paroisses ont des agents de sécurité, mais il serait souhaitable que les fidèles signalent les anomalies qu’ils constatent dans le comportement des gens qui viennent sur les paroisses. C’est vrai que l’Église est un lieu de recueillement, on ne se mettra pas à fouiller les gens par souci de créer une psychose, néanmoins certaines attitudes nous obligent à être plus vigilants ». Il est convaincu que ce n’est pas le curé de la paroisse Sainte Cécile, l’abbé René Agbo, qui était visé par le meurtrier à cause de ses homélies qui ne sont pas aussi virulentes vis-à-vis du régime d’Abidjan. Autrement le meurtrier serait repassé une prochaine fois pour accomplir son acte.

« Faustine Brou N’Guessan a été tailladée avec un objet tranchant en des endroits précis (tête, poignée, cou, cuisse et doigts) », a révélé l’abbé Augustin Obrou.

Pour lui, les différentes parties du corps de la victime atteintes par le meurtrier prouve qu’il est un professionnel en la matière surtout qu’il a opéré en moins de 15 minutes.

Le meurtrier, à l’en croire, n’a emporté que la Carte nationale d’identité et le téléphone portable de sa victime. « Le cardinal Jean-Pierre Kutwa a demandé que tout soit mis en œuvre pour que le meurtrier soit mis aux arrêts (…) l’église est miséricorde, mais cette miséricorde se fait dans la justice ». Il a par ailleurs invité les fidèles chrétiens à plus de vigilance. Augustin Obrou a exprimé toutes les condoléances de l’Église à la famille éplorée.

Faustine Brou N’Guessan âgée de 60 ans était mère d’une fille et travaillait en tant que secrétaire à la paroisse Sainte-Cécile du Vallon depuis une trentaine d’années et devait aller à la retraite cette année.

 

Gomon Edmond