2 octobre 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
RELIGION

Message du Ramadan: Cardinal Jean-Pierre Kutwa: « Nous devons vivre la fraternité au quotidien »

Ecouter cet article
Le cardinal Jean-Pierre Kutwa, archevêque métropolitain d’Abidjan demande aux musulmans en général et leurs guides religieux de vivre davantage la fraternité au quotidien dans le cadre de la fête du Ramadan ou l’Aïd el-Fitr et même au delà. Parce que cette vertu va non seulement contribuer à briser les barrières entre les communautés en Côte d’Ivoire mais renforcer davantage la cohésion sociale tant réclamée par les Ivoiriens en ces temps de violences dans le monde. Il a lancé l’appel, le vendredi 29 avril 2022, à Abidjan, dans le cadre de la fin du Ramadan. 

« Puisse le Ramadan nous rappeler que toutes et tous, sœurs et frères, nous

faisons partie de la même famille humaine; qu’elle nous incite à vivre davantage cette fraternité au quotidien, chacun là où il est, avec toutes celles ou ceux qu’il côtoie », a annoncé le cardinal Jean-Pierre Kutwa. Et de poursuivre: « Certes, nous vivons un monde plein de turbulences, marquées par les conflits et de graves violences contre l’humanité.
Mais la détermination de ceux qui veulent dresser des murs d’incompréhension et de discorde ne doit point faire infléchir la volonté salutaire d’autres prêts à ériger les ponts du dialogue et de la rencontre ». C’est dans cette même optique, au dire du patron de l’Eglise catholique d’Abidjan, que s’est tenu du 23 au 25 février 2022 à Abidjan, le colloque international sur le dialogue inter religieux intitulé «Message éternel des religions», organisé conjointement par le Conseil supérieur des Imams, des mosquées et des Affaires islamiques en Côte d’Ivoire (COSIM) et la Fondation Mohamed VI des Ouléma africains.
 Cette rencontre internationale saluée par l’Eglise Catholique en Côte d’Ivoire a vu la participation au plus haut niveau de celle-ci aux travaux. « Nul besoin de le rappeler, ce colloque a posé des jalons sur la voie du dialogue qui doit nous pousser à nous reconnaître comme «membres d’une même famille» en passant de la simple tolérance à la coexistence fraternelle », a indiqué Jean-Pierre Kutwa. Pour lui, ce rendez-vous de la fraternité et du dialogue ainsi que les nombreuses initiatives entre les communautés musulmane et chrétienne sont des lieux privilégiés où «les clochers des églises embrassent les minarets des mosquées». 
Jean-Pierre Kutwa a rappelé que le 22 mars 2013, lorsque le Pape François recevait le Corps diplomatique accrédité près le Saint-Siège, il a affirmé: « On ne peut vivre des liens véritables avec Dieu en ignorant les autres. Pour cela, il est important d’intensifier le dialogue entre les différentes religions, je pense surtout au dialogue avec l’islam.
J’ai beaucoup apprécié la présence, durant la messe du début de son ministère, de nombreuses autorités civiles et religieuses du monde islamique »Par ces mots, le Pape François, selon Jean-Pierre Kutwa,  a voulu souligner la grande importance du dialogue et de la coopération entre croyants, en particulier entre chrétiens et musulmans, ainsi que la nécessité de renforcer cette coopération. 
L’initiative du Pape François qui a conduit à la co-signature avec l’Imam d’Al-Azhar du Caire Ahmed el-Tayeb du Document sur la Fraternité Humaine pour la paix dans le monde et la coexistence commune, le 04 février 2019, à Abou Dhabi (Emirats Arabes Unis) et sa troisième Encyclique Fratelli Tutti (Tous Frères) sur la Fraternité et l’amitié sociale. « A cet appel du Pape François, nous devons répondre favorablement pour un monde qui a tant besoin de paix« , a conclu Jean-Pierre Kutwa qui demande à Dieu d’accorder prospérité, santé et paix aux habitants de la Côte d’Ivoire. « Dieu ne nous demande pas des choses impossibles, mais Il est capable de les réaliser pour nous », a-t-il exhorté.
Gomon Edmond