31 janvier 2023
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
ÉCONOMIE

Lancement de la 4ème édition du SIETTA: Agro-industrie/ La transformation du cajou au centre des préoccupations

Ecouter cet article

Salon international des équipements et des technologies de transformation de l’Anacarde (Sietta), aura lieu du 30 mars au 1er avril 2023, à Heden golf hôtel, à Abidjan-Cocody. A’ cet effet plus de 15 000 visiteurs sont attendus pour s’imprégner des réalités de transformation du cajou mais aussi sa contribution à l’économie des pays africains producteurs. C’est l’information qu’ a donnée, le directeur général du Conseil du coton et de l’anacarde, Dr Adama Coulibaly, commissaire général du salon, le jeudi 12 janvier 2023 à Noom hôtel Plateau, lors de la cérémonie officielle de lancement dudit. Ce, en présence du ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kouassi Adjoumani Kobenan. « Contribution de l’industrie du cajou à la résilience des pays africains face aux défis économiques mondiaux » est le thème central de ce salon.

En marge du salon, la 5ème session du Conseil des ministres du Conseil international consultatif du cajou aura lieu. Kouassi Adjoumani s’est réjoui de ce que les réformes entreprises dans la filière cajou, grâce au chef de l’Etat, Alassane Ouattara, depuis 2013 donnent les résultats escomptés. Et que la Côte d’Ivoire a fait un bond qualitatif pour occuper le rang de premier producteur mondial d’anacarde. Avec une production qui a doublé en onze ans, passant ainsi de 400.000 tonnes en 2011 à 1 020 000 tonnes en 2022. Le ministre Kouassi Adjomani a révélé que depuis 2017, la Côte d’Ivoire est devenue le premier exportateur de noix brutes de cajou, avec plus de 800.000 tonnes, soit plus de 40% de l’offre mondiale. « Grâce à cette réforme, la Côte d’Ivoire est aujourd’hui le 3e exportateur mondial d’amande de cajou », a-t-il relevé. C’est pour cela le Sietta, a-t-il ajouté, va accroître la valeur ajoutée locale de l’anacarde par la création des conditions d’accessibilité des investisseurs aux équipements et technologies de transformation. « Le Sietta est véritablement une plateforme d’exposition, de démonstration, de vente, d’innovations en matière de transformation et d’échanges entre les professionnels du secteur », a-t-il dit. A’ travers le Sietta, le ministre souhaite que la Côte d’Ivoire soit le pionnier de la transformation de l’anacarde en Afrique.

Dr Adama Coulibaly souhaite que la Côte d’Ivoire élargisse sa base commerciale en transformant davantage de cajou. Il a annoncé qu’environ 15 équipementiers sont attendus au salon. Pour lui, la Côte d’Ivoire ne doit pas baser sa stratégie de transformation du cajou sur la technologie de l’extérieur. Elle doit plutôt compter sur la technologie locale. C’est en cela qu’une part belle sera faite aux équipementiers locaux lors du salon. « La 4ème édition du Sietta va permettre de lancer les équipementiers locaux », a-t-il promis. Dr Adama Coulibaly vise la transformation d’environ 300 000 tonnes de cajou en 2023, en Côte d’Ivoire.

L’édition 2020 du Sietta n’a pas eu lieu à cause de la Covid-19. Le secteur de l’anacarde réalise un chiffre d’affaires de plus de 600 milliards FCFA par an. La réforme permet à la filière de générer un revenu annuel de plus de 300 milliards FCFA aux 400 000 producteurs ivoiriens.

Initié en 2014, le Sietta est un événement d’envergure internationale qui réunit et expose le savoir-faire technologique de la Côte d’Ivoire, de l’Afrique et du monde dans le secteur des technologies de la transformation du cajou. La 3ème  édition du Sietta s’est tenue, du 8 au 10 novembre 2018, au Palais de la Culture de Treichville et dont le thème était : « Transformation de l’anacarde, une mine d’opportunités pour l’autonomisation de la jeunesse africaine »

Gomon Edmond