19 mai 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
SPORT

France-Côte d’Ivoire : les Bleus l’emportent sur le fil face aux Eléphants pour leur premier match de 2022

En match amical, et face à une bonne équipe de la Côte d’Ivoire, l’équipe de France est parvenue à s’imposer vendredi au stade

L’équipe de France débute son année 2022 par une victoire. Au terme d’un match moyen, les Bleus ont réussi à s’imposer vendredi 25 mars, dans un stade Vélodrome presque plein, avec 62 000 supporters, face à une coriace équipe de la Côte d’Ivoire (2-1). Tenus en échec jusqu’à la toute fin de la rencontre, les joueurs de Didier Deschamps ont réussi à arracher la victoire dans ce match amical grâce au but dans le temps additionnel d’Aurélien Tchouaméni (90+2e).

>>> À lire aussi : les notes des Bleus

Malgré la victoire, on n’ira pas jusqu’à dire que la performance des Bleus fut bonne ce soir. Dans un Vélodrome à l’air encore frais malgré une belle journée de début de printemps, les Tricolores s’en sont donc remis à Aurélien Tchouaméni et son but sur corner pour ne pas perdre la face. Auteur d’une grande prestation, il confirme qu’il peut être une alternative crédible en cas d’absence de N’Golo Kanté .

Un match nul, pour le retour des Bleus au Vélodrome six ans après la demi-finale de l’Euro 2016 face à l’Allemagne, aurait fait tâche pour ce premier rendez-vous de l’année. Mais le score ne masquera pas les errances du soir de cette équipe de France. Didier Deschamps devrait être le premier à le souligner : après une première période intéressante d’un point de vue offensif, beaucoup moins défensivement, ses joueurs n’ont quasiment rien proposé dans le deuxième acte, hormis une grosse occasion pour Antoine Griezmann (61e), une tête pour Giroud (87e). Et ce but sur corner, donc, de Tchouaméni.

Un match amical qui n’en avait que le nom

Les Bleus sont tombés face à une bonne équipe de Côte d’Ivoire, déterminée à montrer son meilleur visage. En réalité, ce match n’avait d’amical que le nom. Il suffit de voir l’intensité mise par les 22 acteurs sur la pelouse, surtout du côté ivoirien, pour se rendre compte que l’enjeu était grand. « C’est notre Coupe du monde à nous« , avait assuré jeudi Serge Aurier, le capitaine des Éléphants, alors que la Côte d’Ivoire est déjà écartée de la course à la qualification pour le prochain Mondial.

Il fallait voir également les supporters ivoiriens, fous de joie sur le but de Nicolas Pépé (19e), pour comprendre que le match avait son importance. Didier Deschamps et son staff le savaient et le sélectionneur avait choisi de maintenir son système en 3-4-1-2 pour le travailler après l’avoir installé sur la durée à partir de septembre. Avec ce qu’il a vu ce soir, Deschamps a encore de quoi faire travailler ses joueurs. Notamment défensivement.

Olivier Giroud célèbre son but à Marseille le 25 mars 2022 contre la Côte d'Ivoire. (FRANCK FIFE / AFP)

Olivier Giroud célèbre son but à Marseille le 25 mars 2022 contre la Côte d’Ivoire. (FRANCK FIFE / AFP)

 

À l’image du but inscrit par Pépé, sur laquelle les deux frères Hernandez se sont loupés – Théo sur l’interception, Lucas en ne parvenant pas à stopper l’Ivoirien – la défense à trois des Bleus est encore vacillante. Quand les ailiers adverses appuient dans l’axe et jouent les un-contre-un et que les centraux excentrés tricolores – Lucas Hernandez et Jules Koundé – ne sont pas dans un grand jour, les occasions peuvent rapidement se multiplier. Avant son but, Pépé avait donné une première frayeur à la défense des Bleus (11e), avant l’avertissement de Wilfried Zaha (18e). En deuxième période, la défense française a su rectifier le tir.

Giroud répond présent

Pour réagir, les Bleus s’en sont remis à un homme, qui ne devait pas être là au début du rassemblement : Olivier Giroud. Venu remplacer Karim Benzema au pied levé après la blessure de ce dernier, son but marqué ce soir va inévitablement relancer le débat : Giroud doit-il être appelé à chaque rassemblement ? Alors que l’équipe de France était menée, son but inscrit de la tête pour relancer son équipe (21e) répond en partie à cette interrogation. Oui, Giroud est toujours aussi précieux. Surtout quand Deschamps décide de le titulariser à la place d’un Wissam Ben Yedder qui attend toujours sa chance en Bleu, et que les centres arrivent.

Présent sur la pelouse pendant l’intégralité du match, Giroud les a pourtant vus se raréfier, ces centres, lors d’une deuxième période qui fut donc décevante. L’absence de Kylian Mbappé, resté sur le banc en raison d’une infection ORL, s’est faite plus que jamais ressentir. Didier Deschamps voulait voir son système en action, et il a vu. Et appris.

Le sélectionneur aura également vu que Théo Hernandez est toujours aussi précieux offensivement, lui qui s’est procuré le plus d’occasions côté tricolore et qui est passeur décisif sur le but de Giroud, et que Christopher Nkunku a vécu une première sélection très compliquée, très loin du niveau de ses performances en club. Il ne reste plus que sept mois de matchs de « préparation » à jouer avant le début du Mondial au Qatar et le premier d’entre eux sera celui contre l’Afrique du Sud mardi prochain, au stade Pierre-Mauroy. Et Deschamps attendra certainement davantage de ses protégés dans le contenu.

Source : France info