7 août 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
SPORT

Football/ Affaire des 4 Milliards détournés à la FIF: Toute la lumière !

Ecouter cet article
Après une longue période de crise ayant paralysé le Football ivoirien, la Fédération internationale de Football Association (FIFA), ordonne une enquête sur la gestion du Comité Exécutif (COMEX) fédéral sortant. Selon des sources crédibles, l’audit est donc confiée au célébrissime Cabinet Ernst & Young. Qui devra se pencher sur la gestion des finances allouées par la FIFA aux fédérations nationales en 2019 et 2020.
Lors de ces deux années, le football ivoirien était dirigé par le regretté Augustin Sidy Diallo dont son 1er vice-président était Sory Diabaté, actuel Candidat à la présidence 2022 de la FIF. N°2 de la Faîtière du Ballon rond en Côte d’Ivoire, Sory Diabaté était au cœur de ladite gestion dénoncée dans le rapport d’audit du Cabinet Ernst & Young. Selon des sources crédibles, les auditeurs ont découvert un trou de plusieurs centaines de millions FCFA qui ont été « payés » à des fournisseurs sans présentation aucune de factures valables. « En clair, ce sont des centaines de millions qui ont été décaissés et qui n’ont jamais été justifiés selon les auditeurs de la FIFA », soutient notre source dans l’anonymat. Ainsi, sur ladite période, les enquêteurs ont découvert un trou béant d’environ 579 millions FCFA sans aucune trace.
Ce qui veut dire que ces énormes sommes d’argent ont été utilisées dans aucune traçabilité. Donc sans aucune facture valable. Les Experts diligentés par les pontes de la FIFA, concluent à des détournements massifs d’argent de la part des dirigeants de la FIF d’alors. Les doutes planent sur l’ex-N°2 de la FIF après ces constats faits par lesdits auditeurs, venus de la FIFA. « Les paiements d’un montant aussi important, sans factures, reflètent in dysfonctionnement majeur dans le processus de règlement aux fournisseurs et ne permettent pas d’attester la réalité des opérations concernées ». Telles sont les remarques pertinentes desdits auditeurs internationaux.
Sory Diabaté épinglé…il ne s’en remettra jamais !
L’audit va noter aussi et surtout une autre pratique peu commode qui est basée sur les dons et les droits télé. In aspect font les clubs du Football ivoirien, devraient en être les plus grands bénéficiaires. Mais, là encore, c’est au bon vouloir desdits dirigeants de la FIF. « Parce que la plupart du temps, l’argent est détourné par ces derniers », constatent les Experts internationaux. Selon ledit rapport des auditeurs de la FIFA, ce sont 157 millions FCFA et 74 millions FCFA qui ont été respectivement décaissés en 2019 et 2020. Des sorties d’argent des caisses de la FIF qui « assomment » littéralement Sory Diabaté et qui ne lui permettent jamais de s’en remettre de sa gestion scabreuse. Pour preuve, l’audit a aussi relevé qu’il n’a jamais existé règle pour les dons à la FIF.
Les Experts ont pour preuves, décidé de lever le voile sur le gros scandale relatif à la distribution peu recommandée des 231 millions en « dons ». Parce que selon l’audit, c’est sur une simple sollicitation verbale ou par courrier étrange que le président de la FIF ou son Directeur Exécutif (DEX), valide un bon pour une exécution par la comptabilité de la FIF », renchérit notre source crédible. Poursuivant plus loin leurs enquêtes, ces experts de la FIFA, découvrent ceci: « tous blés paiements sont effectués par via caisse. Donc ce qui sous entend que l’argent destiné au développement du Football ivoirien, pouvait donc ainsi être débloqué sur une simple sollicitation verbale entre copains. En clair, ce sont plusieurs millions FCFA qui pouvaient tomber en espèces dans les poches d’un seul individu sans même s’appuyer sur une demande écrite. L’ex-N°2 de la FIF, Sory Diabaté et des copains se sont aussi et surtout attribués des primes personnellement indues entre 200.000 FCFA et 500.000 FCFA par mois comme l’ont amèrement constaté lesdits rapports, établis par les auditeurs de la FIFA. Ces sommes non négligeables, étaient versées à tous les membres du Comité Exécutif et bien évidemment aux autres membres des Commissions permanentes à la FIF. Ces paiements de ces indemnités non fondées, sont contraires au disposition de l’article 99 des statuts de la FIF stipulant ceci: « les fonctions dans les Organes de la FIF, sont gratuites. »
En conclusion, les auditeurs de la FIFA ont convenu que les indemnités payées en 2019 et 2020 aux membres du COMEX et aux conseillers spéciaux, dans le cadre de leurs présences aux travaux dudit Comité fédéral, ne sont pas justifiées eu égard aux statuts de la FIF. Selon le rapport définitif établi par les Experts en audits, c’est donc une obligation à Sory Diabaté et à l’ensemble des membres épinglés, de reverser les grosses sommes d’argent dans les caisses de la FIF
Sory Diabaté et compagnie, sont donc avertis.
Jean-Cyr Adopo