26 septembre 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
POLITIQUE

Echec du consensus sur la CEI : Danièle Boni Claverie accuse le Premier ministre

Gon Coulibaly, Premier ministre de Côte d’Ivoire, a été indexée par Danièle Boni Claverie, l’une des figures de proue de l’opposition, d’être à la base de l’échec du consensus autour de la CEI. C’était lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi à Cocody pour analyser l’actualité politique ivoirienne

« Au demeurant, le refus d’un consensus sur la réforme de la CEI constitue un manquement démocratique grave et m’amène à clarifier des propos mensongers distillés aux chancelleries sur la question.

En vérité, il ne s’est jamais agi, de la part de l’opposition, d’un quelconque boycott. Nous étions convenus d’une méthode de travail à l’initiative du PM et j’insiste bien, à l’initiative de M. Gon Coulibaly. Cette méthode consistait à la rédaction par le gouvernement des termes de référence qui devaient servir de bases de discussion avant que ne s’ouvrent les travaux du comité restreint. Nous ne les avons jamais reçus. Et l’on nous convie ensuite à des séances de travail alors qu’on a changé de méthode sans même nous avertir que les règles du jeu ont été modifiés. Comprenez que lorsque nous avons été conviés à la restitution solennelle des travaux de leur comité restreint, peu représentatif de l’opposition significative, il nous était difficile de répondre à cette invitation puisque nous n’avions pas participé à leurs travaux.

Sur ce sujet, la position de l’opposition est simple. Nous aurions souhaité une grande concertation tripartite pour aboutir à une réforme profonde de la CEI. Il est grave pour la stabilité de notre pays que le gouvernement comme à son habitude effectue un passage en force et nous impose une CEI qui ne réponde pas aux critères internationaux de neutralité, d’indépendance et de transparence exigés par la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, réclamés également par l’opposition et la société civile ivoiriennes. »

Propos recueillis par

Herman Bléoué