1 octobre 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
CULTURE

Droits d’auteur et droits voisins: La directrice de la répartition du Burida fait le point de la période d’avril, mai et juin 2022

Ecouter cet article

Comme il est aujourd’hui de coutume, Mme Flore Ini Palé, directrice de la Répartition au Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida), a fait le point de la répartition trimestrielle (avril, mai et juin 2022) des droits d’auteur et droits voisins des sociétaires de la maison des artistes. C’était le mercredi 14 septembre 2022, au cours d’une conférence de presse dite « Conférence de Répartition », au siège de la Brigade culturelle du ministère de la Culture et de la Francophonie sis à Cocody-7ème Tranche. Type de conférence initiée par la direction générale du Bureau pour informer, d’une part, tous les ayants droit et, d’autre part, l’opinion nationale des montants mis en répartition, des catégories de droits concernés et bien d’autres informations utiles à cette répartition.

La directrice de la Répartition fera, d’entrée, savoir que les droits mis en répartition concernent les droits de reproduction mécanique (Drm) des mois d’avril, mai et juin 2022, les droits relatifs aux séances occasionnelles (So) des mois d’avril, mai et juin 2022, les droits Rti (pour la période d’exploitation 2021), les redevances payées par les radios commerciales et/ou de proximité et les droits issus des répartitions antérieures n’ayant pas été répartis (en attente donc de répartition), faute de déclarations des oeuvres concernées pour la période d’avril, mai et juin 2022.

A en croire Mme Flore Ini Palé, qui précisera que les trois types de répartition portent sur la musique, le montant mis en répartition en ce qui concerne les droits d’auteur est de 115 millions 912 mille 362 (115.912.362) Fcfa, quand, pour les droits voisins, le montant s’élève à 51 millions 526 mille 268 (51.526.268) Fcfa. Ce qui donne un total pour le montant mis en répartition de 167 millions 438 mille 630 (167.438.630) Fcfa. Et de poursuivre que le montant réparti pour les droits Rti est de 102 millions 386 mille 466 (102.386.466) Fcfa et 45 millions 148 mille (45.148.000) Fcfa pour les droits d’auteur et droits voisins. Il reste, cependant, a-t-elle indiqué, aux environs 20 millions de Fcfa en attente de répartition, faute de déclarations.

Revenant aux bénéficiaires de ces répartitions, Mme Flore Ini Palé apprendra que, pour la Rti, toutes catégories confondues, l’on a 5694 bénéficiaires en droits d’auteur et 1682 en droits voisins. Et que l’on dispose pour les bénéficiaires du Smig de 131 artistes en droits d’auteur et 182 artistes en droits voisins.

Les artistes Koro Abou, David Tayorault, Boukary, Meiway, Ramatoulaye et En K2K figurent dans le top 10 des bénéficiaires des droits d’auteur. Côté droits voisins, Magic System, Yodé et Siro, Suspect 95, Vda, David Tayorault, Obam’s, Yabongo Lova et Tnt, eux, se retrouvent dans le Top 10 des bénéficiaires des droits voisins.

Pour les droits en cours de paiement, Mme Flore Ini Palé retiendra que ce sont 1723 personnes qui sont concernées pour les droits d’auteur et 3044 autres pour les droits voisins. A ce niveau, les bénéficiaires en droits classiques sont au nombre de 131 personnes pour les droits d’auteur et de 214 pour les droits voisins. Le Top 10 de ces bénéficiaires pour les droits d’auteur comprend, entre autres artistes, Fior 2 Bior, David Tayorault, Serge Beynaud, Mix 1er, Bébi Philip, Vitale, Olivier Blé, Esaïe L’Original, Kerozen Dj, Petit Yodé. Et, en ce qui concerne le top 10 des bénéficiaires des droits voisins, Révolution, feu Dj Arafat, Alpha Blondy, Tour 2 Garde, Mix 1er, Yodé et Siro, Collectif Stop Covid-19, Serge Beynaud font partie de ce classement.

Il est revenu à Ernest Adou Ehui, directeur des adhésions et des déclarations des oeuvres, de la documentation générale, en somme, d’entretenir la presse sur le processus de déclaration des oeuvres au Burida et comment y adhérer. Le directeur juridique, Jean-Claude Kouadio, lui, s’est évertué à faire le point sur les rémunérations pour copie privée (Rcp) et la rémunération pour reproduction par reprographie (Rrr) dont le processus d’identification et de perception a été lancé le 15 juin 2022 par le Burida. Le directeur juridique du Burida a, dans cette veine, présenté un aperçu général de la gestion par son entreprise de la Rcp et Rrr.

Enfin, David Gadji, directeur du contrôle général au Burida, a présenté la nouvelle configuration donnée à son service.

La prochaine conférence de presse sur la répartition trimestrielle des droits classiques au Burida va concerner les mois de juillet, août et septembre 2022. Elle va se tenir en décembre 2022.

Marcellin Boguy