1 décembre 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
POLITIQUE

Côte d’Ivoire/Présidentielle 2020: selon Affi N’Guessan « si M. Ouattara réussit ce braquage électoral, ce serait aussi de notre faute à tous, opposants à son régime ».

Pascal Affi N’Guessan a appelé l’opposition ivoirienne au rassemblement pour réunir les conditions pour battre Alassane Ouattara dans les urnes, au cours d’une conférence de presse qu’il a animé cet après-midi au siège du FPI à Cocody 2 Plateaux Vallons. Il a mis en garde les opposants ivoiriens y compris lui-même, sur leur responsabilité au cas où Ouattara réussit son « braquage électoral ». Voici un extrait de son discours cette séquence sur la responsabilité de l’opposition ivoirienne. 

« Ouattara et son régime se permettent toutes sortent de dérives parce qu’ils voient que l’opposition est divisée, éparpillée et émiettée. Ils comptent donc sur la dispersion de la majorité pour tenter de s’éterniser au pouvoir. Si M. Ouattara réussit ce braquage électoral, ce serait aussi de notre faute à tous, opposants à son régime. Ce serait aussi une trahison envers le peuple de Côte d’Ivoire qui soutient majoritairement l’opposition dans ses différentes composantes. Ce serait enfin parce que l’opposition est incapable de surmonter ses frustrations, les questions d’amour propre, de positionnement et d’ego pour constituer une force politique. Nous avons donc l’obligation de nous rassembler car la volonté individuelle de chacun d’entre-nous d’être président de la république ne doit pas primer sur l’intérêt général qui commande que M. Ouattara quitte le pouvoir.

Je lance ici et maintenant un appel solennel au rassemblement de tous ceux qui se réclament de l’opposition. Mettons de côté toutes nos querelles intestines. Ce sont des questions mineures et secondaires par rapport à l’intérêt général. C’est ensemble que nous devons engager la bataille pour une alternance démocratique et pacifique dans notre pays. Je vais me rapprocher de tous pour qu’ensemble nous prenions des initiatives fortes. Je l’ai déjà fait par le passé, je le referai parce que, unis, nous serons plus forts. Parce que, c’est à nous, les candidats, les dirigeants de partis politiques qu’il appartient d’être en première ligne ».

Un extrait sélectionné

par Coulibaly Zié Oumar