1 octobre 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
POLITIQUE

Côte d’Ivoire/Présidentielle 2020: la Cei reprend ses élections au niveau local le 15 septembre

La Commission électorale indépendante (Cei) va reprendre l’élection de ses démembrements locaux le mardi 15 septembre prochain sur l’ensemble du territoire national. L’information a été donné mercredi (hier) par un communiqué de l’institution électorale.

Selon le communiqué dont notrevoienews.com a pu consulter, il sera procédé à l’installer des « commissions électorales locales et à l’élection des membres de leurs bureaux respectifs, à l’échelon régional, départemental, sous-préfectoral et communal (…) ainsi que dans les Commissions électorales des représentations diplomatiques ivoiriennes à l’étranger ».

Aussi, les partis politiques et le ministère de l’administration du territoire ont-ils été invités à proposer ou confirmer la liste de leurs représentants dans les dites commissions locales et à l’étranger au plus tard, le jeudi 10 septembre prochain.

La question que tous les observateurs se posent, c’est de savoir si le PDCI à qui une place a été faite, va effectivement siéger ? Ce matin, sur la radio française Rfi, Maurice Kakou Guikahuié, secrétaire général du Pdci a émis des doutes quant à l’entrée effective du parti d’Henri Konan Bédié à la Cei centrale et par conséquent à sa participation aux élections de des représentations locales de la Cei.

Selon Maurice Kakou Guikahué, le Pdci exige que la Cei intègre les demandes  de la Cour africaine des Droits de l’Homme et des Peuples qui avait pointé le mercredi 15 juillet dernier,  dans un arrêt, un déséquilibre au niveau des Cei locales en faveurs du pouvoir. Et avait demandé la réparation de ce déséquilibre.

Le mardi 28 juillet dernier, le président de la Cei, Ibrahime Coulibaly-kuibiert, avait annoncé dans une interview à Fraternité Matin, le journal gouvernemental, la reprise des élections au niveau des Cei locales dont plus de 90% sont présidées par le Rhdp, le parti au pouvoir. Ce qu’avait déjà dénoncé Affi N’Guessan, président du FPI qui prend part malgré tout au processus électoral.

Coulibaly Zié Oumar