10 août 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
POLITIQUE

Côte d’Ivoire/Présidentielle 2020: Geneviève Bro Grébé invite à préserver la paix

Geneviève Bro Grébé, présidente du mouvement citoyen pour une nouvelle Côte d’Ivoire(MCNCI) plaide pour la paix et la cohésion en privilégiant la concertation et le dialogue. Mieux, elle invite les partisans du parti au pouvoir à surseoir à leur marche qu’ils annoncent le même jour que celle de l’opposition aujourd’hui jeudi ( hier, Adama Bictogo, un des premiers responsables du Rhdp, a appelé la jeunesse de son parti à surseoir à leur marche, ndlr). Le demandant, la présidente du MCNCI entend amener les uns et les autres à faire l’économie de la violence et des affrontements. Geneviève Bro Grébé a rencontré les journalistes, hier mercredi, pour un point de presse à Cocody-Deux Plateaux au siège de l’organisation qu’elle préside. L’ancienne ministre des Sports a dit combien les Ivoiriens sont inquiets et perturbés du fait de la détérioration du climat politique.

Elle a rappelé que l’angoisse et la peur sont suscitées depuis l’annonce de la candidature du chef de l’Etat pour un troisième mandat. Dénonçant au passage le fait que les partisans de cette candidature manifestent sans être inquiétés alors que ceux qui s’y opposent sont empêchés et pourchassés. Elle déplore aussi les interprétations des dispositions de la constitution selon les intérêts là où ces dispositions doivent être respectées et appliquées.

Mais Geneviève Bro Grébé ne désespère pas malgré la tension politique qui devient vive car elle estime qu’il est encore temps de disposer les cœurs à l’apaisement afin de mettre le pays à l’abri de nouvelles violences. Pour y arriver, l’ex-patronne des femmes patriotes exhorte les tenants du pouvoir actuel à plus de responsabilité en garantissant la stabilité, la cohésion et la paix par la concertation et par une ouverture aux autres.

Selon l’ancienne ministre, c’est bien d’organiser les élections mais elle juge encore plus urgent et indispensable à privilégier au préalable la réconciliation.

Geneviève Bro Grébé a rappelé que l’absence de la liste électorale des noms de Laurent Gbagbo, Blé Goudé et de Guillaume Soro, le refus de délivrer le passeport à Laurent Gbagbo, la suspicion du processus électoral, la fraude sur la carte nationale d’identité, le refus de la libération politique et la question des exilés sont autant de sujets qui en rajoutent à la crispation.

En sa qualité de faiseuse de paix, elle supplie les acteurs politiques à l’apaisement.

Benjamin Koré