12 août 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
POLITIQUE

Côte d’Ivoire/Présidentielle 2020-Claude Gohourou (candidat) :  » un troisième mandat n’est pas le bienvenu »

Le candidat à l’élection présidentielle pour le parti écologiste de Côte d’Ivoire(PECI), Claude Gohourou souhaite que le prochain scrutin se déroule dans la paix et dans la quiétude. Il ne veut pas que les Ivoiriens revivent le même cauchemar de 2010 qui a vu des milliers de morts. Pour réussir ce pari de la paix et des élections dans un environnement stable, le candidat des Verts invite le président de la République à discuter avec ses opposants. C’est ce qui ressort de la conférence de presse animée mardi par Claude Gohourou au siège de son parti à Cocody-Angré.

Au cours de cette rencontre avec les médias, celui qui se présente comme le candidat-avocat de l’environnement a exhorté le chef de l’Etat à entamer le dialogue avec ses plus farouches adversaires afin d’apaiser les cœurs. « Que le président Alassane Ouattara tende la main à Bédién, Gbagbo, Soro et Blé Goudé. Il est encore temps de préserver des vies », a-t-il plaidé.

Pour lui, les récents troubles ayant entrainé des morts sont des indices d’une guerre entre les communautés. Le candidat appelle le chef de l’Etat à prendre des mesures politiques sans s’accrocher au droit et à la justice. Selon lui, si ceux qui n’ont pas pu être candidats en 2000 l’ont été en 2010 par des arrangements politiques malgré les obstacles juridiques, c’est qu’en 2020, on peut dénouer les problèmes par des décisions politiques. « Si des personnes dont Simone Gbagbo condamnées ont été mises en liberté, c’est qu’on peut résoudre d’autres situations par une volonté politique…La radiation même de Laurent Gbagbo de la liste électorale pose problème. » Le disant, Claude Gohourou veut voir le chef de l’Etat peser de tout son poids dans le dénouement des difficultés de Gbagbo, Soro et Blé Goudé.

Interpellé sur le troisième mandat d’Alassane Ouattara, le conférencier a déclaré : « Nous sommes dans un monde où un troisième mandat n’est pas le bienvenu. »

Pour le conférencier, seul le professeur Boniface Ouraga Obou peut aider à la compréhension du débat que suscite l’interprétation de la constitution.

Parlant de sa candidature, il a expliqué avoir rempli toutes les conditions avant de laisser entendre qu’elle est celle de la nouvelle génération. Appelant la jeunesse et le monde paysan à s’en approprier pour le faire triompher. Claude Gouhouro dit que sa candidature arrive à point nommé parce qu’il est temps de laisser à la jeunesse prendre son propre destin. Il dit être confiant pour la bataille du 31 octobre prochain parce que sa formation politique dispose d’une assise nationale. Il invite les Ivoiriens à rompre avec la politique du culte de la personne pour privilégier les programmes.

Benjamin Koré