30 novembre 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
POLITIQUE

Côte d’Ivoire/Justice : L’Etat ivoirien se dote d’un Pôle pénal économique et financier

Le Conseil des ministres de Côte d’Ivoire a décidé de doter le pays d’un Pôle pénal économique et financier (PPEF) sur proposition du Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme. Selon le communiqué de ce Conseil des ministres qui s’est tenu mercredi (hier) au palais présidentiel à Abidjan, le président de la république ivoirien, Alassane Ouattara a signé un décret « portant création, attributions, organisation et fonctionnement du Pôle Pénal Economique et Financier ».

Le PPEF ivoirien  est selon le communiqué du Conseil des ministres,  « une instance judiciaire spécialisée, dédiée aux enquêtes, aux poursuites et aux instructions des infractions économiques et financières d’une gravité ou d’une complexité particulière en raison notamment du caractère transnational de celles-ci, de l’importance des flux financiers et des conséquences qui en découlent ».

En réalité, révèle le communiqué, le PPEF était déjà en expérimentation depuis 2017 au Tribunal de Première Instance d’Abidjan. Et « compte tenu des résultats concluants de cette instance judiciaire », il a été décidé de la pérenniser en la formalisant et en consolidant.
« La compétence territoriale du Pôle Pénal Economique et Financier, dirigé par un Vice-président du Tribunal de Première Instance d’Abidjan, couvre l’ensemble du territoire national », précise le communiqué.

Une mauvaise nouvelle pour les bandits à col blanc. A condition cependant, que cet instrument qui s’inscrit dans le sens de la bonne gouvernance ne soit pas utilisé seulement pour régler des comptes politiques notamment contre les adversaires politiques du pouvoir.

En France, ce même dispositif existe et il frappe à la fois des proches du pouvoir comme des anciens dirigeants français aujourd’hui dans le l’opposition. En clair, c’est un instrument tout à fait neutre qui n’est pas aux mains du pouvoir français pour emmerder ses adversaires politiques.

Coulibaly Zié Oumar