12 août 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
POLITIQUE

Côte d’Ivoire/Justice africaine: Affi N’Guessan salue la décision de la CADHP sur Gbagbo et enjoint à l’État ivoirien s’exécuter

« J’exprime ma plus grande satisfaction et ma joie profonde à l’annonce de la décision de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) rendue ce 25 septembre, qui ordonne à la République de Côte d’Ivoire de rétablir l’intégralité des droits civils et politiques du président Laurent Gbagbo ».

Ainsi a réagi Pascal Affi N’Guessan, président du FPI et candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre prochain, dans plusieurs tweets, suite à la décision de la CADHP qui demande la réinscription de Laurent Gbagbo sur la liste électorale, « d’où son nom a été indûment radié ».

« Dans le même temps, sa pseudo condamnation pénale doit être expurgée de son casier judiciaire », a poursuivi le président du FPI.

Pour Affi N’Guessan, « la décision de la CADHP ne souffre d’aucune ambiguïté »

Dans un autre tweet, il a rappelé que « dans sa décision, la CADHP évoque les conditions d’extrême gravité liées à la proximité de l’élection présidentielle. Elle rappelle que sa décision s’applique à notre pays en dépit de sa volonté de se soustraire dans l’avenir à la compétence de la cour… » Et que « cette décision de retrait étant sans effet sur les affaires en instance ».

Par conséquent, le candidat du FPI à l’élection présidentielle ivoirienne, « demande aux autorités ivoiriennes de rétablir séance tenante le président Laurent Gbagbo dans l’intégralité de ses droits dont il n’aurait jamais dû être spolié ».

Affi a terminé sa rafale de tweets en soulignant avec gravité qu’ « une fois encore, une fois de trop, notre pays est pointé du doigt pour son irrespect des droits fondamentaux de la personne ».

Selon lui, « les autorités du pays disposent désormais de quinze jours pour appliquer cette décision de droit international qui s’impose à elles ».

Coulibaly Zié Oumar