20 mai 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
POLITIQUE

Côte d’Ivoire/FPI: Soro Kéléfoa, Franck Séa et Bleck Brakadou disent merci à Affi après 10 mois passés à la MACA

Trois militants du Front populaire ivoirien sortis de prison avec des pro-Soro dans la nuit du mercredi ont rendu visite au président du Front populaire ivoirien en fin d’après-midi d’hier jeudi. Il s’agit de Soro Kéléfoa de la fédération de Sinématiali, de Franck Elvis Mimi Omer connu sous le pseudonyme de Franck Séa, membre fondateur d’ANC également membre fondateur d’EDS et Bleck Brakadou Kouadio de la fédération de Fresco qui, de décembre 2019 au mercredi 23 septembre 2020. Ils ont échangé avec Pascal Affi N’Guessan à sa résidence à la Riviera M’Badon.

Donnant les raisons de cette visite des « Gbagbo ou rien » à Affi, Brakadou Kouadio a déclaré : « Effectivement, hier aux environs de 23h, nous avons recouvré la liberté par la grâce de Dieu et aussi par le concours d’un certain nombre de personnes en l’occurrence le président Affi. La reconnaissance voudrait qu’on vienne lui dire merci. Et ce soir, nous sommes venus lui dire merci. » Pour quels motifs remercient-ils le président du FPI connaissant leur opposition à sa personne ? « On est africain et quand quelqu’un t’a aidé, il ne faut pas passer la main là-dessus. Il revenir lui signifier cela pour qu’il sache ce qu’il a fait et pour que les autres aussi sachent ce qu’il a fait et le travail qu’il est en train d’abattre pour que les deux groupes bouts en tout cas les deux FPI entre guillemets se retrouvent pour former un afin de mener le combat ensemble pour remporter les batailles à venir », a souligné le militant du FPI de Fresco. Rappelant le concours dont ils ont bénéficié de la part de leur hôte, il a précisé : « De décembre 2019 à aujourd’hui, ça fait environ 10 mois que nous sommes détenus à la MACA. Le président Affi est passé par ses services pour nous assister. En tout cas, il nous a envoyé des vivres et des non vivres et c’est tout cet ensemble qui nous a permis de tenir jusqu’au bout. »

Il y a d’autres personnes qui les ont soutenus comme Affi. « Dans la grande famille du Front populaire ivoirien, ce matin, nous étions chez Simone Gbagbo. Elle nous a reçus et nous lui avons dit merci parce qu’elle nous a soutenus car il faut le relever, il y a le côté moral qui est très important. C’est après elle que nous sommes venus voir le président Affi. »

Soro Kéléfoua et ses camarade ex-prisonniers échangent avec le président du FPI

Parlant de leur état d’esprit à la faveur de cette libération, Bleck Brakadou Kouadio s’est réjoui : « Il faut dire que la liberté n’a pas de prix. Il faut la vivre pour savoir que sans liberté, nous ne sommes rien. Il faut avoir fait la prison pour pouvoir établir la différence nette entre la prison et la liberté. Nous sommes en liberté comme vous et nous respirons l’air frais d’Abidjan. »

Que feront-ils désormais pour le FPI étant donné qu’ils n’adhèrent pas à la vision incarnée par Pascal Affi N’Guessan ? « Nous sommes libres et ça nous permet de prendre un nouveau départ. Les défis sont nombreux et je pense qu’ensemble, nous allons relever ces défis pour que le FPI gagne en puissance. La priorité, c’est l’union autour du FPI, grand FPI. Tout le monde travaillera à ça de la gauche à la droite, suivez mon regard », a-t-il décliné.

Est-ce qu’ils ne craignent pas d’être taxés de traîtres en partant voir Affi ? « Il faut dire qu’au stade où nous sommes arrivés, ce sont des paroles qui sont caduques. On a dépassé ce stade. Nous avançons celui qui va prendre cela en compte va rester figé sur des positions qui vont nous faire éviter l’essentiel, or nous devons aller à l’essentiel, c’est la réunification et relever les défis pour une Côte d’Ivoire nouvelle et meilleure », a-t-il conclu.

Benjamin Koré