16 mai 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
POLITIQUE

Côte d’Ivoire / Démission officielle d’Ahoussou Jeannot du PDCI : Vraie-fausse démonstration de forces à Didiévi

Ce dimanche 2 juin est la date choisie par le président du Sénat, Me Ahoussou Jeannot, pour annoncer son départ du PDCI-RDA pour le RHDP, depuis Didiévi.

Cette information rendue publique a suscité des commentaires et réactions divers. Le Pdci dont-il se séparera  dans quelques heures dit ne pas être concerné par cet évènement. À cet effet, dans des communiqués dont certains sont publiés sur les réseaux sociaux, il a appelé ses militants et sympathisants à boycotter cette « forfaiture » en restant chez eux.

Il apparaît ainsi clair que l’objectif est de créer un vide autour d’Ahoussou, afin que toute la nation et la communauté internationale, ainsi que les observateurs de la scène politique ivoirienne sachent que celui-ci tire son aura du PDCI et qu’il n’est rien sans ce PDCI.

Le parti septuagénaire pourra-t-il réussir ce pari? Objectivement, nous répondons non! Parce que le Vénérable Ahoussou Jeannot et le RHDP se donneront tous les moyens pour relever le défi. Avec ou sans les militants du PDCI, la mobilisation sera à la hauteur des ambitions. C’est une réalité qu’il ne faut pas balayer du revers de la main. Quelques indicateurs le démontrent clairement.

En effet, à la faveur des élections municipales, la population électorale de la commune de Didiévi a triplé. Celle-ci est passée de 6 000 à 18 000 électeurs, du fait d’une transhumance humaine organisée par le candidat du RHDP, Brice Kouassi, actuel maire  de Didiévi. Ce dernier peut faire recours à ces électeurs pour créer un embouteillage humain ce dimanche 2 juin. Il suffit de les convoyer.

Aussi, il y a le fait qu’Ahoussou Jeannot lui même est un élu de la région. Donc il dispose d’un électorat  et d’une population qui se reconnaît en lui. Ceux-ci ne peuvent totalement boycotter l’appel de celui en qui ils ont placé leur confiance. En marge de ces derniers, il ne faut pas ignorer les parents biologiques ou sociologiques N’gban de Raviart et Tié-N’diékro du président du Sénat qui ne peuvent renier leur frère. À ceux-là, il faudra ajouter  les renforts de militants qui viendront du reste de  la région du Bélier, notamment Toumodi, Tiebissou, Djekanou et du District de Yamoussoukro.

Au regard de toutes ces données, il ressort clairement que la mobilisation sera exceptionnelle. Les populations locales répondront présentes. Seuls les secrétaires de section, présidents de comités de base et les responsables locaux du PDCI-RDA brilleront fortement par leur absence.

Pour le vrai rapport de forces, il faudra attendre les échéances électorales de 2020, pour connaître la force de chacun à Didiévi.

 

OUATTARA ABDUL-MOHAMED

 

X