Notre Voie News Blog SOCIÉTÉ Côte d’Ivoire/Couverture maladie: 12% de la population bénéficiaire de la Cmu
SOCIÉTÉ

Côte d’Ivoire/Couverture maladie: 12% de la population bénéficiaire de la Cmu

La couverture maladie universelle (Cmu) continue son petit bonhomme de chemin malgré les difficultés, selon les responsables de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam).

A en croire Mme Koné Karidja Bamba, directrice de la filiation à la Cnam, depuis le mai 2017, date du démarrage des prestations de la Cmu, ce sont 12% de la population totale de la Côte d’Ivoire qui bénéficie de cette assurance publique.

C’était le mercredi 5 août dernier, au cours d’un atelier de formation à l’attention des journalistes au siège de la Cnam au Plateau. « La Cmu couvre 12% de la population totale (pour une estimation de 25 millions d’habitants) à son démarrage contre un taux de couverture variant entre 2% et 10% dans de nombreux pays en Afrique », a révélé Mme Koné Karidja Bamba.

« L’enrôlement a été lancé le 30 décembre 2014 et a aboutit au 27 juillet 2020 à 2 530 658 personnes enrôlées » pour « 1 813 311 cartes produites dont 1 227 322 distribuées », a-t-elle encore révélé.

Un gap qui constitue une source de différent avec l’opérateur Sneidai qui est en charge de la production des cartes selon le contrat qui lie les deux parties. « Nous faisons beaucoup de relance au niveau de notre partenaire technique pour que le délai de deux mois de production des cartes soit respecté », a indiqué la directrice de la filiation. Selon elle, le défi de la Cnam, ce sont « les prestations et non les cartes ».

La Cmu, ce sont aussi les économiquement faibles qui bénéficient du régime d’Assistance Médicale (RAM). Les élus de ce régime, sont pris durant un an par l’Etat qui paie leurs soins à la Cnam. 595.000 personnes sont concernées en ce moment dont seulement 198 mille sont enrôlées, selon Mme Koné.

Interrogé sur les critères de désignation de ces personnes, elle a affirmé qu’ils  sont nombreux. « Ils  reposent essentiellement sur une enquête de terrain sur ces personnes et par une validation communautaire », a indiqué la directrice de la filiation.

Pour l’heure, les zones couvertes ne concernent qu’une petite partie de la Côte d’Ivoire. « Nos agents sont en train d’enquêter dans d’autres zones qui vont s’ajouter aux précédentes zones. C’est progressivement que nous iront vers un effectif important », a-t-elle concédé. Ajoutant que

« si nous faisons toute l’étendue du territoire, nous espérons atteindre 10% des 47% de pauvres estimés par l’INS. Soit environ 2.500.000 personnes ».

De son côté, Dr. Koné Karamoko Médecin-Conseil de la Cnam a révélé que  du 1er octobre 2019, date du début des prestations, au 2 août 2020,  « 194 557 consultations ont été réalisées » dans « les 862 centres santé publique » en capacité de recevoir les malades Cmu.

Au niveau des prescriptions médicales, « 110 154 ont été faites pour l’achat de médicament en pharmacie ». 6 713 examens de labo-imagerie ont été réalisés, 343 soins dentaires effectués. Seulement 64 hospitalisations. Au total, selon Dr. Koné Karamoko, ce sont 111 754 assurés  qui ont été traités sur cette période dans 353 centres de santé sur 802 et 703 pharmacies.  Même s’il reconnaît que ces chiffres ne sont pas fameux, Dr. Koné admet toutefois, qu’ils vont « en grandissant ».

Il demande la compréhension et de la patience à la population. Car, a-t-il promis, « toutes les défaillances seront corrigées au fur et à mesure ». Mais, « il faut du temps ».

Coulibaly Zié Oumar

Quitter la version mobile