1 octobre 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
POLITIQUE

Conseil constitutionnel:Trois nouveaux conseillers prêtent serment

Nommé le 18 juin dernier par décret, Assata Koné épouse Silué, Rosalie Kouamé Kindo, épouse Zalo, et Mamadou Samassi, trois conseillers membres du Conseil constitutionnel, ont prêté serment, hier, devant le président du Conseil, Koné Mamadou, conformément à la loi. Ils remplacent ainsi, Assi Emmanuel, Loma Cissé, épouse Mato et Koffi Géneviève épouse Kouamé. Ces conseillers sortant ont été décorés pour service rendu à la Nation. Chaque nouveau conseiller s’est engagé, comme le prescrit, l’usage à remplir sa fonction fidèlement en toute indépendance et en toute impartialité, et à garder le secret des délibérations même après leur mandat.

Koné Mamadou a souligné la responsabilité qui incombe aux nouveaux conseillers en cette période électorale. « La seconde circonstance particulière dans laquelle vous prenez fonction est l’élection du président de la République du 31 Octobre prochain. En effet, comme à la veille d’un important match de football où chaque ivoirien s’érige en sélectionneur national pour proposer l’équipe qui doit alignée, tous nos concitoyens sont depuis quelques temps, d’éminent juristes, d’éminents constitutionnalistes. Chacun y va de son interprétation de la Constitution, de sa vérité absolue, de sa conviction irréfragable », dira-t-il et de poursuivre : «La seconde circonstance particulière dans laquelle vous prenez fonction est l’élection du président de la République du 31 Octobre prochain. En effet comme à la veille d’un important match de football, chaque ivoirien s’érige en sélectionneur national pour choisir l’équipe qui doit être alignée, tous nos concitoyens sont devenus d’éminents juristes, d’éminents constitutionnalistes. Chacun y va de son interprétation de la constitution, de la vérité absolue de sa conviction irréfragable. L’on observe cependant, ces temps derniers, une tendance à s’en remettre à l’interprétation du Conseil constitutionnel. Et ce Conseil constitutionnel, c’est vous, c’est nous. ».

                                                              César Ebrokié