30 janvier 2023
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
CULTURE

Conférence de clôture du Canex WKND 2022 : Afreximbank annonce 412 millions de dollars d’intention d’investissement

Ecouter cet article

La vice-présidente de d’Afreximbank, Mme Kanayo Awani, a annoncé qu’il y a 412 millions de dollars (plus de 210 milliards FCFA) de promesses d’investissement pour le secteur de la culture et de la création en Afrique. Elle a fait l’annonce, le 27 novembre 2022, au centre des médias du Canex, à Abidjan-Cocody, lors de la conférence de presse de clôture de l’événement qu’elle a co animée avec la ministre ivoirienne de la Culture et de la Francophonie, Françoise Remarck et du directeur du Commerce extérieur de Côte d’Ivoire, Fadiga Kaladji. 

Pour Mme Kanayo Awani il existe des opportunités en Afrique qu’il faut exploiter dans le but de développer le secteur de la culture et de la créativité. Elle a rappelé que les 412 millions de dollars peuvent être octroyés sous forme de prêts, de garantie, de formation, d’assistance technique, etc. “Nous devons veiller à l’usage efficient des fonds mis à la disposition des bénéficiaires », a-t-elle déclaré. La vice-présidente de la banque s’est inquiétée des difficultés que rencontrent les acteurs du secteur dans le domaine de la protection des droits d’auteurs, de la gouvernance, de l’organisation, etc. Mme Kanayo Awani s’est réjouie de ce qu’à l’édition 2020 du Canex, ce sont 500 millions de dollars qui ont été mis à la disposition du secteur et que 329 millions de dollars ont été déjà utilisés.

Françoise Remarck, pour sa part, a relevé que les acteurs du secteur de la culture et de la créativité ont toujours déploré le manque de financement. Cependant, cette inéquation, selon elle, est résolue grâce à Afreximbank. “Le secteur culturel doit être porté par les investisseurs. Nous allons sensibiliser les acteurs de la culture pour leur dire qu’ils ont désormais des investisseurs à leur disposition”, a-t-elle promis. A’ l’en croire, en Côte d’Ivoire, il a une ligne de crédit pour permettre aux acteurs d’avoir accès aux prêts. Le financement du secteur de la culture, au dire de Françoise Remarck, a une place de choix dans le Plan national de développement (PND). Le numérique, selon elle, doit permettre au secteur de connaître son envol. Tout comme la création d’une base de données qui est indispensable dans le développement du secteur. “Les acteurs doivent s’organiser au plan local et africain pour une question de synergie et d’efficacité”, propose la ministre ivoirienne. Elle a révélé qu’en Côte d’Ivoire, il y a 527 festivals d’art traditionnel qui peuvent être exploités.

 

Gomon Edmond.