10 août 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
ÉCONOMIE

Artisanat/ Période pré électorale à la Chambre nationale de métiers de Côte d’Ivoire: La confédération des professionnel de l’artisanat s’inquiète

Ecouter cet article

A’ quelques jours du lancement du processus électoral en vue du renouvellement des instances de la Chambre nationale de métiers de Côte d’Ivoire (CNMCI), la Confédération des organisations professionnelles de l’artisanat (COPA) s’inquiète de ce que les différents scrutins ne se déroulent dans la transparence. C’est la préoccupation que le président de ladite confédération, Kamara Sékou a exprimée, le lundi 1er août 2022, au siège de son organisation, lors d’un échange avec la presse.

Pour Kamara Sékou il faut mettre des équipes pratiquement neutres pour organiser les différents scrutins qui vont en principe durer 4 mois jusqu’à l’élection du président national de la CNMCI. Le président de la COPA dit ne pas comprendre pourquoi le président sortant de la CNMCI, Bamba Kassoum organise une assemblée générale à huis clos, à Yamoussoukro du 1er au 2 août 2022 dans la perspective des prochains scrutins de renouvellement des instances de la CNMCI. Kamara Sekou estime que le mandat du président sortant de la CNMCI étant expiré depuis le 7 juin 2017, il n’est pas bienséant que ce dernier organise une assemblée générale même si les textes peuvent lui permettre. “Il se pose un problème d’éthique et de justice sociale », a déploré le président de la COPA. A’ l’en croire, les élus actuels de la CNMCI fonctionnent en toute illégitimité. Kamara Sékou regrette la réticence des partenaires au développement et investisseurs dans le secteur de l’artisanat en ce sens qu’il n’y a pas eu d’élection à la CNMCI depuis juin 2017.

Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, a reçu en audience le mercredi 25 mai 2022 à son cabinet, une délégation de la CNMCI conduite par son président Bamba Kassoum. A’ cet effet, Souleymane Diarrassouba a appelé à la cohésion au sein des artisans et a insisté sur la nécessité d’organiser les élections de la CNMCI, au cours de cette année 2022, afin que la voix du bureau puisse être mieux portée auprès des artisans, des pouvoirs publics et des bailleurs de fonds. Avec une approche participative, le ministre compte mettre l’accent sur la recherche de solutions durables portant sur les problématiques de sites artisanaux, de la formation, de l’accès au financement, de la labellisation des produits artisanaux et des  galeries de commerce virtuelles. Pour lui, l’artisanat est un bassin d’emplois et joue un rôle important dans la transformation structurelle de l’économie ivoirienne.

Bamba Kassoum a salué les propositions du ministre qui vont selon lui, dans le sens de la bonne marche et de la pérennité de la CNMCI.

 

Gomon Edmond