Notre Voie News Blog ÉCONOMIE Amélioration des productions en mine, pétrole et énergie: Les professionnels en conclave à Port Bouët
ÉCONOMIE

Amélioration des productions en mine, pétrole et énergie: Les professionnels en conclave à Port Bouët

Mamadou Sangafowa fonde beaucoup d'espoir sur les recommandations du séminaire.

Ecouter cet article

 Disposer de l’essentiel des informations nécessaires pour une meilleure organisation et une meilleure maîtrise des activités des secteurs des mines, pétrole et énergie. C’est l’objectif du séminaire bilan, enjeux et perspectives du ministère des Mines, du Pétrole et de l’Energie dont les réflexions ont débuté, mercredi 29 juin 2022, au Radison blu, à Abidjan-Port Bouët.

Le ministre des Mines, du Pétrole et de l’Energie, Mamadou Coulibaly Sangafowa s’est non seulement réjoui de la tenu du séminaire qui, a-t-il dit, se tient à point nommé mais il dit ne pas comprendre pourquoi le Ghana, le Burkina Faso, le Mali etc ont un rendement meilleur que la Côte d’Ivoire en matière d’or. Pourtant ces pays, a-t-il indiqué n’ont pas plus de potentiel en matière géologique que la Côte d’Ivoire.

C’est en cela que les mines, au dire de Mamadou Coulibaly Sangafowa doivent porter leurs contributions au Produit intérieur brut (PIB) à la hauteur du potentiel des ressources dont regorge le sous-sol de la Côte d’Ivoire. Ainsi que le pétrole et les énergies. “La contribution des secteurs miniers et pétroliers à l’économie nationale est encore largement en dessous de nos ambitions. Elle se situe respectivement

à 3% et 5% du PIB“, a-t-il déploré. S’agissant de l’électricité, selon le ministre, les remarquables progrès réalisés au cours de la dernière décennie n’ont pas éclipsé toutes les vulnérabilités

existantes ou potentielles. “Les industries extractives font l’objet d’attentes fortes aussi bien des populations que des parties prenantes”, a-t-il dit. Et d’ajouter:

“Le phénomène de l’orpaillage illégal pose de sérieux problèmes multiformes. Nous devons les cerner au mieux et y trouver des solutions en prenant en compte tous les paramètres en jeu”. C’est pour toutes ces raisons que le ministre estime que  la Côte d’Ivoire doit être un modèle dans l’organisation et l’exploitation de ces activités.

Il s’agit pour le ministre Sangafowa de hisser la Côte d’Ivoire au nombre des pays émergents, en consolidant son rôle de leader dans la sous-région. Les stratégies sectorielles dans ce contexte, à en croire, Mamadou Sangafowa, doivent être adaptées aux évolutions contextuelles observées. “Le présent séminaire constituera le premier maillon du processus d’élaboration de stratégies sectorielles

actualisées”, a-t-il conclu.

Gomon Edmond

 

Quitter la version mobile