31 janvier 2023
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
ÉCONOMIE

Agriculture/ Relance de la culture de la pomme de terre: Les producteurs expriment leurs besoins

Ecouter cet article
Le besoin de financement, l’accès aux semences, le besoin en eau, le renforcement de capacité, etc. Ce sont les besoins que les producteurs de pomme de terre en Côte d’Ivoire ont exprimé pour relever les défis de la production, de la sécurité alimentaire, etc. C’était le jeudi 8 décembre 2022, l’immeuble Crrae-Umoa, à Abidjan-Plateau, lors de la grande conférence publique sur la relance de la culture de la pomme de terre en Côte d’Ivoire , organisée par Prodipra-Biofusion, en collaboration avec l’Association ivoirienne  des sciences agronomiques (Aisa) et le ministère d’Etat, ministère de l’agriculture et du développement rural. ’’ Etat des lieux, relance et promotion de la culture de la pomme de terre en Côte d’Ivoire’’ était le thème qui a servi aux réflexions.

« Nous voulons offrir ce cadre de concertation aux acteurs pour trouver des solutions de production à grandeur nature pour cette culture qui est très rentable, au moment où nous parlons d’autosuffisance alimentaire qui est la voie royale pour parvenir à l’autosuffisance alimentaire. Après cette conférence publique, des projets seront initiés à travers les régions  et districts pour confirmer les résultats déjà obtenus sur le terrain par la recherche et par des producteurs locaux », a fait savoir le directeur de Prodipra- Biofusion, Blendou Jean-Claude, président du comité d’organisation de la conférence. Pour lui,  l’objectif est d’organiser tous les producteurs de Côte d’Ivoire en créant d’abord une association des producteurs comme c’est le cas en Algérie, en France et autres non sans oublier la création de la filière pomme de terre en Côte d’Ivoire avec un label Ivoire dans un futur proche.

Le président de l’Aisa, Pr. Atse Boua Célestin, a dit la même chose et noté qu’un réseau verra le jour. Il a ajouté qu’il y aura des formations et un encadrement des producteurs. Ainsi que des champs écoles. La pomme de terre, a-t-il révélé suscite beaucoup d’intérêt dans le monde. Et que depuis 2011, la consommation de la pomme de terre s’accroît. La production en Côte d’Ivoire, en 2021 était estimé à 52 tonnes pour le produit frais. Ce sont plus de 22 milliards FCFA que l’Etat ivoirien dépense par an pour l’importation de la pomme de terre dans le but de satisfaire la demande au dire du président de l’Aisa. C’est en cela que les opportunités, a-t-il dit sont énormes.
Le directeur central de l’Office de la commercialisation des produits vivriers (Ocpv), Adou Gnagne, président de la cérémonie, a, pour sa part, a indiqué que la consommation de la pomme terre fait partie de plus en plus des habitudes alimentaires des populations en Côte d’Ivoire. Pour l’Ocpv, le marché de la pomme terre existe et qu’il l’exploiter au maximum. Le gouvernement, selon lui, met en place de la logistique pour la transaction du vivrier qui est consommé à environ 56 000 tonnes, par an, en Côte d’Ivoire. « Nous sommes, par conséquent, disposé à accompagner les organisateurs de la conférence en vue de contribuer à la souveraineté alimentaire en Côte d’Ivoire », a-t-il promis.
Le représentant du ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Angui Kouassi Pascal, directeur général de la Production et de la Sécurité alimentaire,  a soutenu que son mandant attend les recommandations de la conférence. L’Etat, a-t-il rappelé, est soucieux de l’autosuffisance alimentaire mais à l’horizon 2030. Pour ce faire, il énonce, l’agriculture moderne, la maîtrise de l’eau, l’amélioration des conditions de vie des producteurs, la création d’emplois pour les jeunes, les femmes, etc.
« Les contraintes pédologiques et zones de production de la pomme de terre en Côte d’Ivoire », thème animé par le pédologue Djidji Dohm Désiré, ex-agent du Bnetd, « La production de semences de pomme de terre adaptées aux conditions agro-écologiques de la Côte d’Ivoire » animé par Dr Dibi Konan Brice, chef de Programme Plantes à racines et tubercules, au Cnra, etc sont les thèmes de la conférence.
Des participants arrivés des Etats unis et du Cameroun, par exemple, ont donné des conseils sur la culture de la pomme de terre. Le conseil régional de la Marahoué, du Kabadougou et du Boukani ont pris part à la grande conférence. Tout comme des coopératives.
Gomon Edmond