1 décembre 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
LES ÉCHOS DE L'INTÉRIEUR

Agnibilékrou: Un hôpital sera construit à Brindoukro

Ecouter cet article

Brindoukro, village du département d’Agnibilékrou (Est), a obtenu la promesse qu’un centre de santé sera réalisé sur ses terres. Une victoire de longue lutte annoncée samedi 03 septembre par le ministre du tourisme, Siandou Fofana. C’était lors de la cérémonie d’investiture du nouveau président de la Mutuelle de développement solidaire dudit village (MUDESOB), James Assendé Honoré.
M. Siandou Fofana a déclaré que Brindoukro aura un centre hospitalier et que la première pierre sera posée dès novembre prochain, en présence de son collègue en charge de la santé, Pierre Dimba.
« Nous nous sommes assuré auprès du ministre de la santé que c’était possible et cela va se concrétiser », a poursuivi le ministre qui a demandé aux populations de choisir le camp « du développement qui se déroule sous la houlette du Président Alassane Ouattara».
Le ministre réagissait en tant qu’invité spécial et représentant du ministre gouverneur du District de la Comoé, Pascal Abinan Kouakou, après avoir prêté une oreille attentive à une série de doléances soulignées par M. Assendé
« Depuis quelques années, les populations de Brindoukro sont dirigées vers les villages voisins pour des soins de santé. Mais au vu des cas d’urgence constatés et de la croissance démographique, Brindoukro a aujourd’hui besoin d’un centre santé sur son sol », avait lancé le cadre du village, lors de son allocution suivie par une foule immense et des autorités administratives et coutumières dont le Roi du Djuablin, Nanan Tigori Gnamien, et le préfet de département, M. Abion Yao Eli.
Pour M. Assendé, le ton est donné pour son premier mandat à la tête de la MUDESOB qu’il veut porteuse d’actions communautaires « pour la prospérité et la création de la richesse pour en vue d’améliorer les conditions de vie des populations ». Son leitmotiv : « Ensemble pour construire demain ».
L’annonce d’un nouvel hôpital a suscité une vive acclamation de la part de la communauté villageoise qui trouve un point de satisfaction à l’une de ses attentes fortes. Le chef du village, Nanan Koame Albert que notre rédaction a rencontré plus tard a déclaré que l’heure sa joie est à l’allégresse, dans la perspective des retombées positives que va apporter le projet sur le bien-être des hommes et des femmes du village.
« C’est une grande joie pour nous. S’il faut que je cède ma cour pour accueillir les bâtiments du futur hôpital, on le fera », a-t-il confié.
Il a ajouté que sa notabilité et lui sont déjà à la tâche pour trouver le site idéal. Mais tous sont unanimes sur le fait que le centre de santé disposera d’au moins un infirmier et d’une sage-femme qui seront logés sur place.
Le nouveau président de la MUDESOB a officiellement pris les rênes de la mutuelle au terme d’une prestation de serment en public et après avoir reçu ses attributs de la part de son parrain, M. Soiliho Grambouté, chef de cabinet du ministre du budget et du portefeuille de l’Etat.
Ce dernier n’a pas tari d’éloges à l’endroit de celui qui fut, à une période de sa vie, son collaborateur et qui décide aujourd’hui de monter d’un cran sa passion pour travail bien fait et son sens du dévouement au service de la communauté.
« Diriger une mutuelle n’est un challenge si simple…La mutuelle est pour le développement de proximité, le développement du terroir. C’est un creuset fédérateur de toutes les intelligences du village. Le président de la mutuelle est une personne capable de mobiliser les populations pour un avenir commun », a rappelé M. Grambouté pour souhaiter beaucoup de courage à son filleule.

César Ebrokié