Notre Voie News Blog NEWS 42ème congrès de l’Aimf/Anne Hidalgo engage les maires à davantage s’impliquer dans la lutte contre le changement climatique
NEWS

42ème congrès de l’Aimf/Anne Hidalgo engage les maires à davantage s’impliquer dans la lutte contre le changement climatique

Les maires engagés contre le rechauffement climatique

Ecouter cet article

Plus de 400 maires issus de 32 pays, au total près de 500 participants, ont pris part, le jeudi 30 juin dernier, à la salle François Lougah du Palais de la Culture d’Abidjan-Treichville, au 42ème congrès de l’Association internationale des maires francophones présidée par la maire de Paris (France), Anne Hidalgo. Et ce, après des travaux préparatoires, les 28 et 29 juin derniers, qui leur ont permis de partager leurs solutions très concrètes pour relever le défi climatique. Cérémonie d’ouverture, panels, ateliers, assemblée générale et cérémonie de clôture étaient les grandes articulations de ce congrès.

Moment fort d’échange, de visibilité et de plaidoyer pour un appui renforcé aux démarches environnementales, la cérémonie d’ouverture de cette 42ème Assemblée générale de l’Aimf a vu le représentant du Premier ministre Patrick Achi, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural Kobenan Kouassi Adjoumani, donner la position du gouvernement au sujet du thème central de cette rencontre. Au nom de son mandant, il a alors, avant d’ouvrir ces assises, salué «cette initiative noble» lancée par la ville de Paris, qui place les élus locaux au cœur du débat de la lutte contre les changements climatiques. Rappelant, par ailleurs, que, dans cette lutte, la Côte d’Ivoire «prend une part active relayée sur le terrain par les collectivités territoriales dans un cadre de construction vertueuse et durable d’une qualité de vie, à la fois pour le citoyen et au profit du citoyen», le ministre d’État insistera qu’en choisissant Abidjan, l’Aimf a offert à la Côte d’Ivoire «de poursuivre les pistes de réflexion et les chantiers entamés pendant la Cop 15».

En outre, il a rappelé aux participants que leur rôle est plus qu’important pour aider à trouver les solutions appropriées à la problématique du changement climatique qui menace la planète Terre. Il est, enfin, revenu sur les nombreuses efforts du gouvernement ivoirien à mobiliser et implémenter les meilleures pratiques dans la lutte contre les dérèglements climatiques, mais aussi il a engagé «les villes à se doter de plan climat».

Avant, la maire de Paris Anne Hidalgo s’est, elle, penchée sur la Cop des villes qui s’est tenue  en marge de cette Ag. Annonçant une rencontre avec des acteurs importants, notamment les banques de développement et l’Union européenne qui accompagnent l’Aimf en matière de financement et d’action, pour échanger sur l’apport des villes dans la lutte contre le changement climatique, la président de l’Aimf a estimé que les villes sont confrontées à des phénomènes extrêmes et qu’il faille travailler à trouver les solutions pour résoudre le défi climatique.

A l’en croire, «il y a vers l’Afrique des investissements majeurs à accompagner pour qu’il y ait cette sortie des énergies fossiles, cette construction de villes qui soient plus saines pour leurs habitants. Il faut aussi qu’il y ait des textes à l’international qui obligent les pollueurs à réparer. Qui obligent aussi les acteurs économiques, publiques à adopter d’autres politiques qui soient respectueuses de la planète et de ses habitants».

Par ailleurs, elle a proposé que la Cop des villes précédant la Cop des Etats soit systématiquement organisée pour que «la parole des pouvoirs locaux soient une parole non pas entendue comme un contre-pouvoir, mais comme des pouvoirs locaux au contact des défis et des réalités».

Enfin, elle a engagé les maires francophones à activement s’engager, chacun à son niveau, dans la lutte contre le changement climatique, en faisant une priorité dans leurs agendas respectifs.

Le ministre-gouverneur du district autonome d’Abidjan, Robert Beugré Mambé, lui, s’est appesanti sur la solidarité, l’humanisme, la raison, le réalisme et la rigueur qui caractérisent l’Aimf. Il n’a pas manqué de se réjouir de la tenue de cette rencontre de partage d’expériences dont les conclusions pratiques devraient permettre aux bailleurs de fonds d’aider les élus locaux et tous ceux qui s’intéressent à la gestion publique.

Il s’est félicité des projets de l’Aimf qui bénéficient directement aux populations, dont «au moins 15 projets» réalisés à ce jour en Côte d’Ivoire.

Le Bureau de l’Association, réuni dans la matinée, a statué sur l’attribution de subventions pour 8 projets de villes qui contribueront au développement des territoires.

Il est important de noter que le Prix Aimf 2022 de la Femme francophone (prix centré cette année sur la protection du climat et de la biodiversité) est revenu à la Franco-béninoise Arlande Joerger, fondatrice de start up.

Marcellin Boguy

Quitter la version mobile