30 novembre 2022
Abidjan Cocody Palmeraie 06 BP 2868 Abj 06
RELIGION

Pèlerinage des églises révélées : Le Khalif de la Faydha Tiaaniya prie pour la paix

Ecouter cet article

Khalifa Mouhamed Niass, à la tête d’une délégation du Kalifa de la Faydha, en visite en Côte d’Ivoire, a prié pour la paix et la cohésion, aux côtés églises révélées d’Afrique (ERA). C’était à la faveur de son séjour en terre ivoirienne, du 9 au 12 novembre dernier. L’émissaire du Khalif général de Dakar et sa délégation ont participé au pèlerinage organisé par l’église Papa Nouveau le 10 novembre, à Toukouzou Hozalem. Ils ont rencontré  Jacob Ediémou, le président du Forum des confessions religieuses, président de l’église du christianisme céleste, le samedi 12 novembre pour parler de la fraternité entre les religions. «Nous sommes venus en fortes délégations ; nous voulons souligner la générosité de Papa Nouveau. Notre prophète disait que l’arme d’un croyant est la prière. Donc nous devons prier beaucoup. Nous avons beaucoup prié pour la Côte d’Ivoire. Et ces prières sans nuls doutes seront exhaussées », a déclaré Cheikh Khalifa Mouhamed Niass , à la presse. Il a dit sa gratitude pour l’accueil chaleureux réservé à la délégation durant le séjour. « Nous ressentons un sentiment de satisfaction ; un sentiment de plaisir. Nous sommes là pour voir nos frères. Nous avons connu cette église à travers l’Afrique, au Nigeria, en Centrafrique. L’ancien président de la République centrafricaine a été membre. Raison pour laquelle, nous nous sommes déplacés. Nous connaissons la taille ; nous connaissons la sincérité  et le dynamisme des responsables », ajoutera-t-il.

Jacob Ediémou a exprimé au nom des responsables des églises la joie et la satisfaction d’accueillir des frères et sœurs croyantes. Il a souligné la foi et la conviction des visiteurs qui n’ont eu aucune peine à se mettre dans la peau des Ivoiriens et prier Dieu, comme s’ils étaient chez eux. Le président Ediémou a estimé que l’image de la fraternité entre les religions, ainsi projetée  est l’accomplissement d’un vœu. « On voulait quelques chose de spéciale. En 2002, le Nonce apostolique était ici. Nous sommes allés à Toukouzou avec lui pour le pèlerinage. Dix ans après, on voulait que Dieu nous donne un signe. Nous sommes heureux parce que c’est Dieu qui fait », a affirmé le chef de l’église du Christianisme céleste. Il a imploré le Tout-puissant afin que dans son infinie bonté, il bénisse l’Afrique. « Nous sommes heureux parce que c’est Dieu qui fait toute chose. Nous demandons seulement que l’Afrique prenne sa place. Et avec gens comme lui qui savent et connaissent Dieu ; qui savent prier on ne peut qu’aller de l’avant ».

 Outre le chef, la délégation était composée de Babacar Niang, secrétaire général de l’union islamique africaine, son adjoint Cheikh Tidjane Barhame Niass, seydi Omar Nazir Niass et Barham Seck.

 

César Ebrokié